ÉlevageProductions Agricoles

Rester acteur du Marché du porc breton

Rester acteur du marché du porc, conforter les liens avec les partenaires de l’aval et renouveler les générations font partie des axes majeurs de la coopérative Porc Armor Évolution.

« Nous sommes très attachés au Marché du porc breton (MPB), Nous devons faire en sorte que le prix de base soit le meilleur possible en étant acteur du MPB. C’est pourquoi nous poursuivons notre engagement auprès des éleveurs qui s’y investissent », rappelle Michel Bellaird, président de Porc Armor Évolution avant l’assemblée générale le 17 juin à Loudéac (22). « Nous sommes la seule organisation à mutualiser son engagement à la fixation du prix de base, seul indicateur du prix spot, seule référence à tout contrat ou à tout engagement dans des marchés spécifiques. »

En effet, tous les éleveurs de la coopérative sont prélevés de 0,10 €/porc abattu et chaque éleveur qui met au marché reçoit 0,50 €/porc. Cette cotisation est mise en place depuis 2010 pour que chacun participe au prix de base. Un des axes majeurs de la coopérative est de conforter les liens avec les partenaires d’aval pour assurer la fluidité commerciale de la production des adhérents.

Une segmentation commerciale importante

« Notre segmentation commerciale est importante, nous cherchons en permanence à produire ce que le marché demande. Plusieurs nouvelles démarches ont vu le jour cette année, comme la mise en place de la filière « J’aime » avec Fleury Michon qui concerne 27 éleveurs, soit 2 000 porcs par semaine », explique le président. La coopérative a aussi développé la filière saucisse de Morteau pour les éleveurs qui fabriquent leur aliment à la ferme et utilisent du lactosérum. D’autres éleveurs s’investissent dans la filière Bleu-Blanc-Cœur. « Demain, nous proposerons aussi du bio pour répondre à la demande, la production est en train de s’adapter mais les éleveurs ne sont pas encore prêts. Le cahier des charges bio français est très contraignant et ne nous permet pas comme dans certains pays de produire sur caillebotis, il faut donc s’adapter. »

Une installation pour 3 ou 4 départs

Le renouvellement des générations est aussi un des défis des années à venir. Un tiers des éleveurs de la coopérative ont plus de 50 ans. « Nombreux seront les éleveurs qui voudront céder leur élevage dans les prochaines années. Nous estimons qu’il y aura une installation pour 3 voire 4 départs. Nous avons donc un service dédié à la transmission». « Porc Armor est actionnaire de la société Kerloann qui peut, à la demande des adhérents, intervenir pour rassurer les partenaires financiers tout en restant minoritaires dans les élevages. Cet accompagnement est temporaire et ne peut pas dépasser 7 ans. »

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer