ÉlevageProductions Agricoles

Des porcelets de plus en plus débrouillards

Ils sont de plus en plus nombreux dans les portées. Ils doivent être lourds, homogènes et vigoureux. Les organismes de sélection rivalisent pour sélectionner des truies capables de produire de tels porcelets, sans faire de manières.

Dans les années 70, on cherchait de la croissance et de l’efficacité alimentaire. Dans les années 80 sont venus s’ajouter d’autres critères de sélection tels que la composition des carcasses et la qualité des viandes. En 1990, la taille des portées est devenue un nouveau cheval de bataille suivi par les qualités maternelles dans les années 2000. Depuis 2010, la survie des porcelets, sans perdre un pouce sur les critères précédents, figure en bonne place dans tous les programmes de sélection.

genetique-porc-criteres

Le nombre de paramètres sélectionnés commence à être important. Plus on sélectionne de caractères, moins les résultats de la sélection sont probants. Il faut faire des choix. France Génétique Porc qui regroupe les organismes français de sélection (ADN, Gene+ et Nucleus) a revu le poids des différents critères dans ces lignées femelles. Le poids donné à l’indice de consommation, à la vitesse de croissance et à l’épaisseur de lard diminue. Le critère « rendement de la carcasse » augmente alors que le poids de la qualité de la viande reste le même. Le nombre de porcelets nés vivants et l’homogénéité intra-portée des poids de naissance des porcelets augmentent fortement. Pour les lignées mâles, le barème a peu évolué. 

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer