Politique et Syndicalisme

Anticiper son départ pour une transmission réussie

Anticiper son départ en retraite de plusieurs années permet de gagner fiscalement et de transmettre son exploitation dans de bonnes conditions.

« Pour que les installations soient réussies, il faut que les transmissions soient bien préparées », introduit Sébastien Fesnoux, président de JA Bretagne lors de la table ronde qui a suivi leur assemblée générale qui s’est tenue le 15 mai à Rennes (35). Pour Stéphane Coatrieux, expert-comptable, « l’enjeu est de démystifier la transmission de l’exploitation afin de faciliter l’installation des jeunes et garder un tissu économique au niveau rural. »

Les maigres retraites poussent à la surenchère

Joël Clergue, responsable JA national en charge du dossier renouvellement des générations, classe les cédants en 3 catégories. « Tout d’abord, Les agriculteurs qui vendent et ne veulent pas transmettre. Ensuite, les personnes actives qui cherchent un repreneur. Enfin il y a ceux qui se demandent si leur ferme est transmissible et par conséquent n’anticipent pas leur cessation d’activité. » Les maigres retraites agricoles poussent les cédants à une surenchère au moment de la vente de leur exploitation. Gilles Bars, vice-président de Triskalia, insiste sur le manque de « références lorsque l’on parle de transmission. Pour qu’une installation soit réussie et perdure dans le temps, il faut que les bâtiments, le cheptel et le foncier aient été bien évalués. »  Il cite en exemple le groupement porc de Triskalia qui, depuis plus de 20 ans, dispose d’une personne qui de met en relation les cédants et les candidats à la reprise d’une exploitation. « Le conseiller recommande au jeune lors de la rencontre avec les cédants de parler technique, projet… Ça fait partie de son travail de conseiller d’aborder l’aspect financier avec les agriculteurs qui préparent leur départ en retraite après une évaluation précise de l’exploitation. »

Joël Clergue met l’accent sur le besoin de modifier la procédure de Déclaration d’intention de cessation d’activité agricole (Dicca). « Ce document est mal vécu par les futurs cédants et surtout est envoyé trop tard. Cet outil doit être plus incitatif et envoyé 4 ou 5 ans avant l’âge présumé de départ à la retraite. » L’expert-comptable assure qu’en anticipant de 5 ans la cessation d’activité, il y a des solutions pour gagner au niveau fiscal. Le message est donc très clair pour que des jeunes puissent continuer à s’installer dans de bonnes conditions, il faut que les futurs cédants anticipent leur départ de plusieurs années. Et Gilles Bars de conclure : « on laisse une trace lorsque l’on peut transmettre son exploitation pas quand elle part en morceaux. Je préfère avoir des voisins plutôt que des hectares autour de moi. » Nicolas Goualan

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer