Productions Agricoles

Des évolutions réglementaires inquiètent la filière

Lors de son assemblée générale, l’UOPli a présenté les différents dossiers réglementaires en cours qui ont suscité de nombreuses questions des producteurs de légumes industrie.

Loi d’avenir, OCM Fruits et légumes, évolution des subventions à l’irrigation, directive nitrate… Lors de l’assemblée générale de l’UOPli, Union des organisations de producteurs de légumes à destination industrielle, regroupant pour la seconde année les syndicats d’irrigation de Cornouaille et du Morbihan, des interrogations face aux dossiers réglementaires ou financiers ont été relevées.

Inquiétude face aux certificats d’économie de phytosanitaires

Depuis deux ans, l’UOPli est entrée dans la démarche déphy-écophyto, à travers la mise en place d’un groupe de fermes de référence. « Mais la complexité administrative et la difficulté de réduire l’utilisation des produits phytosanitaires pour le respect des cahiers des charges pèsent sur la volonté de certains participants à poursuivre leurs actions dans cette démarche », explique Georges Galardon, président de l’UOPli. Une réflexion devra déterminer dans les prochains jours la suite à donner sur ce dossier dans la filière.

Cependant, le gouvernement semble vouloir pousser encore plus loin les exigences, en intégrant dans la loi d’Avenir agricole, des dispositions pour la  mise en place de certificats d’économie de phytosanitaires. La baisse des pesticides annoncée par le ministère en 2012 ne serait pas suffisante, d’où le proposition de créer un nouvel outil incitatif, qui engagerait les distributeurs. La transposition du mécanisme qui fonctionne sur le marché de l’énergie est-elle possible sur le marché des produits phytosanitaires ? Comment seront gérées les hausses possibles d’utilisation de phytos liées au risque selon les aléas climatiques ? De nombreuses questions restent en suspend et méritent « que la profession soit associée à ce dossier », insiste Georges Galardon.

En Bref

  • Avec 20 053 ha implantés en 2013, les surfaces bretonnes restent stables depuis 4 ans.
  • Aides à l’irrigation ; prolongation des aides 2013 en attendant le programme 2014-2020, en négociation.
  • Mouche de la carotte. En 2013, 39 parcelles ont été suivies apportant des informations complémentaires pour protéger leurs cultures.
  • Etude Filière ; analyse des données en cours, publication vers la fin du 1er semestre 2014.

De nouveaux contrôles pour les organisations de producteurs

Adaptant les mécanismes de la Pac aux spécificités des produits, la filière Fruits et légumes est couverte par son organisation commune de marché (OCM). « En attendant la réforme de l’OCM pour 2015, un texte transitoire est applicable depuis début 2014 avec des préoccupations particulières dans le domaine de l’eau », explique Delphine Pierron, directrice du Cénaldi. Les programmes opérationnels sont maintenus, assurant une aide aux organisations de producteurs (OP) pour des projets de développement et d’accompagnement à la programmation de la production et à la mise en marché. Cependant, l’arrivée d’une procédure de contrôle du maintien du statut de l’OP ou AOP va se durcir. Carole David

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer