Cuma du Ribl : « Avec un noyau de jeunes, l’activité repart »

Mickaël Quinquis est président de sa Cuma ; ces coopératives sont en quelque sorte un baromètre de l’activité agricole. La sienne se redynamise avec des installations de jeunes.

Mickaël Quinquis - Illustration Cuma du Ribl : « Avec un noyau  de jeunes,  l’activité repart »
Mickaël Quinquis est président de sa Cuma

Quand il s’agit d’organiser les choses à la Cuma du Ribl, on sait faire. Vendredi dernier, la coopérative inaugurait ses nouveaux locaux sur la commune de Plouguin (29) et avait convié pour l’occasion adhérents, responsables et élus locaux. 200 personnes ont répondu présent à l’invitation. Derrière cet évènement local, tout un secteur géographique centré sur l’agriculture et sur l’élevage. Un exemple qui montre toute la dynamique de ce territoire proche de Brest.

Après une baisse d’activité il y a 5 ans, l’actuel président Mickaël Quinquis voit désormais un petit renouveau. « Les exploitations se sont agrandies et se sont spécialisées dans l’élevage. Les agriculteurs ont de moins en moins de temps, le coût du matériel pèse de plus en plus ». C’est pourquoi la Cuma a le vent en poupe, et rayonne à 5 km du bâtiment de stockage et de l’atelier de réparation flambant neuf. Pour répondre aux besoins des 29 exploitations adhérentes, un salarié a été embauché. « Il effectue 1 000 heures de conduite par an, le reste du temps est consacré à l’entretien et à la préparation du matériel ». 260 000 € ont été investis pour moderniser le site, la Cuma a bénéficié d’une aide de 38 000 € du Département. Au total, la Cuma du Ribl travaille 2 500 ha.

Roulez jeunesse

« La moyenne d’âge des adhérents est d’environ 30 ans. Quand il y a un noyau de jeunes, l’activité repart », note le président, qui n’a pas hésité à reprendre les rênes de la structure après être passé par le poste de secrétaire. « Il existe encore des agriculteurs qui croient en leur métier et des jeunes qui s’installent », se réjouit-il. Passionné par le machinisme, Mickaël Quinquis estime que cet engagement dans la coopérative lui prend un quart de temps chaque semaine.

38 Cuma dans un mouchoir de poche

La région Bretagne compte 627 Cuma. Si l’Ille-et-Vilaine est en tête en nombre de coopératives (173), le Finistère lui emboîte le pas avec 163 structures. Il existe 151 Cuma en Côtes d’Armor, 140 en Morbihan.

Sur le Nord-Finistère, tout comme la zone légumière de Saint-Pol-de-Léon qui montre aussi un beau dynamisme en termes de coopérative de matériel, le secteur s’étirant de Ploudaniel à Ploumoguer concentre beaucoup de Cuma : il en est recensé 38 sur ce petit territoire.

Fanch Paranthoën


Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article