Dossier technique

Le tapis facilite le convoyage

Christian Pengam a fait modifier son moulin pour passer d’une vis classique à un tapis transporteur à chaîne. La machine peut ainsi broyer le grain à une cadence élevée même s’il est humide.

18304.hr - Illustration Le tapis facilite le convoyage
Le tapis peut convoyer la farine quelle que soit l’humidité du grain.

La société B2MH est spécialisée dans la conception de machines, pour tous types de métiers. De l’atelier basé à Plouigneau (29) sortent des outils qui répondent à des besoins spécifiques en cultures légumières ou en élevage, mais aussi pour les grandes cultures. Le gérant Fabrice Morin et son équipe répondent également à des demandes de modifications d’engins déjà existants. C’est ainsi qu’il y a 4 ans, « un entrepreneur m’a contacté pour modifier son broyeur de maïs grain », se souvient-il. La vis qui évacue la farine bourre, il fallait trouver une solution adaptée à la région. C’est pourquoi l’entreprise a conçu et monté un transporteur à chaîne type redler, qui a résolu le problème. Le tapis « a été fabriqué de A à Z. Le fond est en polyéthylène haute densité de qualité alimentaire, les roulements étanches évitent aux poussières de farine de rentrer », détaille le fabricant. Adapté aux maïs humides Pour Christian Pengam, à la tête d’une entreprise de travaux agricoles de Bodilis (29) et à l’initiative de la demande, les systèmes à vis qui évacuent la farine « fonctionnent très bien quand les grains sont secs. Si le taux d’humidité est plus élevé, comme c’est le cas fréquemment ici, la vis s’encrasse et a du mal à tourner. Avec le transporteur à chaîne, on arrive à broyer 50 t de grain/h sans problème ». Avec le broyeur monté sur une ensileuse, le tapis convoyeur ne bourre jamais, ce qui est apprécié en année compliquée, comme c’est le cas pour 2023. « C’est une campagne très difficile, nous n’avons pas encore tout moissonné », estimait l’entrepreneur au début du mois de décembre. Les cultures ont été couchées par la tempête, certains champs n’arrivent pas à maturité car semés trop tardivement. Les plants ont plié. Aussi, des génétiques dédiées à l’ensilage se sont retrouvées à être moissonnées,…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article