Un outil qui coupe et broie la végétation

Le Cultro de chez Horsch permet de détruire des couverts végétaux, de réaliser de faux-semis, de passer après une récolte de colza ou de maïs pour broyer les cannes. Disponible en grande largeur avec une vitesse de travail allant jusqu’à 20 km/h il assure un gros débit de chantier.

17593.hr - Illustration Un outil qui coupe et broie la végétation
Ce modèle en 12 m est équipé d’une herse à l’arrière, la vitesse de travail peut atteindre 20 km/h.

Le concessionnaire Gabillet organisait une démonstration de la gamme de matériel Horsch le 27 septembre dernier à Evellys (56). « Il y a 11 matériels différents dont 9 sont en présentation dynamique. Nous avons des semoirs, des déchaumeurs et des pulvérisateurs », indique Coraline Gainche, chargée de communication du groupe Gabagri. Le rouleau destructeur Cultro TC est un matériel sorti il y a 2 ans et qui est encore peu connu sur le terrain. Il est proposé de 5 m à 18 m de largeur de travail. Le modèle traîné en démonstration mesure 12 m de large. L’outil est équipé de 2 rouleaux avec des lames couteaux disposées de façon oblique sur le rotor.  éviter un passage de glyphosate Gagner en débit de chantier « Ce matériel est destiné à détruire les couverts végétaux et à travailler les premiers centimètres du sol. Les couteaux coupent et broient la végétation, la herse peigne arrière va niveler le sol, éviter le repiquage d’adventices ou égaliser les pailles. On travaille à une vitesse comprise entre 18 et 20 km/h avec un tracteur de 240 chevaux de puissance pour cette largeur de 12 m », explique Fabien Le Breton, technicien Horsch. Le Cultro est aussi utilisé après la moisson pour effectuer le premier déchaumage. Les couteaux sont particulièrement agressifs, ils broient efficacement les tiges de colza ou les cannes de maïs après l’ensilage pour lutter contre la pyrale. « Ce matériel peut venir en complément d’un déchaumeur à disques, il est moins lourd et moins tirant, la consommation de carburant va être moindre, on gagne en débit de chantier et on peut éviter un passage de glyphosate avant semis. Il peut aussi servir à réaliser de faux-semis. Il est utilisé à l’automne avant semis de céréales et au printemps avant semis de maïs. Il existe en différentes largeurs et configurations,…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article