EUREDEN garde le cap

 - Illustration EUREDEN garde le cap
Deux années après sa création, Eureden réaffirme son positionnement de coopérative multispécialiste. Malgré une année mouvementée, elle fait preuve de résilience. 

Une année riche en événements positifs même si…
L’année 2022 a commencé par la reprise de la société de charcuterie/salaison André Bazin en Franche-Comté. Cela permet de structurer et de donner une nouvelle dimension à la branche viande et ouvre des perspectives supplémentaires à l’activité porcine.

La marque Paysan Breton s’est lancée sur le marché de l’œuf en GMS au mois de mars avec des premières gammes présentes chez Système U. Au mois de juillet, Eureden a investi un nouveau marché très prometteur, celui des plats cuisinés pour bébés sur le site Peny à Saint-Thurien (29). Il faut noter également l’ouverture du premier magasin de ville sous enseigne Le Récolteur à Ploemeur (56) avec une offre 100 % alimentaire. Cela permet d’aller plus directement au-devant des attentes du consommateur. À noter également la nouvelle jardinerie-animalerie Magasin Vert de Brest inaugurée le 2 juin 2022.

Prise de parole de Serge Le Bartz le 8 décembre dernier lors de la Réunion Stratégique Eureden.

Mais tout n’a pas été facile en 2022, qui aura été également l’année d’une cyberattaque qui a mis en difficulté pendant plusieurs mois les systèmes d’information. « Nous ne pouvons que remercier nos adhérents pour leur soutien et leur compréhension. Nous arrivons au terme du processus de rétablissement », a insisté Serge Le Bartz, président d’Eureden, lors de la réunion stratégique du 8 décembre. Avant d’ajouter : « Nous avons surmonté cette épreuve grâce à la très forte mobilisation de l’ensemble des salariés. Cette crise aura accéléré la transformation de notre système d’information, aujourd’hui simplifié et renforcé. Cette crise et cette année 2022 mouvementée sur les marchés ont mis en avant la solidité d’Eureden, l’agilité des collaborateurs et la confiance des adhérents, de nos clients et de nos partenaires (en particulier bancaires). Nous avons vraiment incarné ensemble l’esprit de la coopération : un engagement individuel au service du collectif. »

Changement climatique

Comme beaucoup de secteurs, l’agriculture a été fortement impactée cette année. La Bretagne, pourtant souvent épargnée des sécheresses, a subi cet impact : la campagne céréalière n’a jamais été aussi précoce, la récolte de maïs grain a été mauvaise, la campagne légumière a été très compliquée et déficitaire notamment en haricot…
Le manque d’eau s’est fait cruellement sentir cette année, particulièrement en légumes. L’eau est essentielle pour sécuriser la production, donc l’approvisionnement des usines de transformation et au final assurer sur la disponibilité des produits auprès des clients et consommateurs. C’est notre souveraineté alimentaire qui est en jeu. Eureden ne reste pas les bras croisés et s’adapte à la baisse de la ressource en eau. Elle souhaite développer l’irrigation là où cela est possible, avec des retenues d’eau récupérant l’eau de pluie. Dans des limites raisonnables, bien entendu. Aujourd’hui, l’irrigation agricole en Bretagne, c’est 0,02 % de l’eau de pluie. Doubler ou tripler cette valeur n’aura pas d’impact sur l’alimentation du territoire. Et les retenues d’eau de pluie auxquelles nous pensons auront une taille humaine de l’ordre de 20 000 ou 30 000 mètres cubes. C’est l’avenir de toute une filière qui se jouera dans les 2 à 3 prochaines années.

Un cap toujours affiché

Eureden a montré une énorme capacité de résilience. Le groupe publiera ses résultats à l’issue de son assemblée générale du 28 juin 2023. La cyberattaque a en effet retardé les processus de consolidation de ces résultats. En termes de volumes, ces résultats se situent en ligne avec les marchés sauf lorsque les aléas climatiques ont réduit les productions. Malgré le contexte, les résultats économiques seront conformes aux prévisions. La coopérative garde donc le cap en 2023 et confirme sa raison d’être : le bien manger. Elle s’affirme comme une coopérative agroalimentaire qui souhaite offrir le choix à ses adhérents. 

Eureden continuera de remplir sa mission d’accompagnement et de développement des productions végétales et animales de ses adhérents (technique, performance des exploitations, revenus). Les autres principaux projets 2023 seront de poursuivre la croissance externe, d’accélérer la transformation globale (digitalisation, performance opérationnelle…), de continuer à moderniser les sites (magasins, usines…) pour simplifier, gagner en efficacité et accélérer la transformation du Groupe.

Denis Ernotte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article