CoopérativesÉlevage

CNIEL : Du lait et de l’humour sur le web

Les jeunes n’ont pas une très bonne image de l’élevage laitier. Le Cniel s’active depuis peu sur les réseaux sociaux pour faire connaître les métiers de la filière. En misant sur l’humour.

Loris Giuliano, Myriamanhattan, Check Food ou Avner. Ces noms ne vous disent peut-être rien mais ils parlent aux jeunes. Ce sont tous des youtubers qui réalisent et publient régulièrement des vidéos sur des sites web, avec lesquels le Cniel (Centre national interprofessionnel de l’économie laitière) a passé un partenariat. Dans leurs vidéos, ils parlent avec humour des produits laitiers. « Myriamanhattan parle aux étudiants et leur apprend, par exemple, à cuisiner », indique Adrien Dinh, du service communication. Pâtes et poulet à la crème ; pas trop compliqué pour toucher la cible. Check Food fait du rap. Il est chargé de faire découvrir les fromages français à son auditoire. Les autres sont connus pour leur humour dans leurs caméras cachées et leurs micro-trottoirs. Avner fait le tour de France des élevages et des laiteries. « Il y a beaucoup de vues et de bienveillance autour de ces vidéos ».

De l’impact

Le compte Twitter du Cniel, ouvert en mars 2018, compte de plus en plus d’abonnés. « Nous avons créé des séries vidéo sur l’attractivité des métiers, du jeune salarié d’élevage au maître fromager. Il y a eu beaucoup plus de candidatures en formation de fromager, suite à cette diffusion ». Une grande partie de la tranche des 15-25 ans a vu le contenu. Une enquête de satisfaction a montré que les jeunes exposés à ces vidéos ont augmenté leur consommation de produits laitiers, contrairement à ceux qui ne les ont pas visionnées. « Désormais, nous devons passer à une seconde étape car un contenu humoristique ne suffit pas. Nous voulons enrichir leur vie sociale en leur proposant de la matière sur la protection de l’environnement, sur le bien-être animal. Rendre le monde meilleur, avec eux ». Rien de moins… Rendez-vous dans quelques mois pour juger du succès de l’opération.

Une formation en ligne pour les éleveurs
« Les éleveurs sont des experts qui ont du mal à se faire comprendre », indique Jean-Marc Bèche, du Cniel. « Nous allons leur proposer une formation interactive en ligne. Chaque éleveur évoluera à son rythme mais des espaces d’échanges sont prévus ». L’objectif est de les préparer au dialogue sur les questions sociétales, de toucher des gens qui ne connaissent pas le métier : des bobos, des écolos, des urbains. Tenter aussi de les comprendre, ne pas s’en faire des ennemis. « Dans ce cas, les messages peuvent passer. La majorité des Français ne pensent ni bien ni mal de l’élevage. Ils consomment du lait et de la viande. Ils sont en attente d’un discours construit pour avoir les bons arguments ». Cette formation à distance (également appelée Mooc pour Massive open online course) capable d’accueillir un grand nombre de participants, devrait être en ligne dès la fin du mois, sur le site du Cniel.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer