Côtes d'ArmorDécouvertes

Une deuxième vie pour les fauches de landes

Fougère, ajonc, genêt, graminées… Les landes bretonnes regorgent de ressources végétales se renouvelant chaque année. L’entreprise Eizhy les transforme en litières pour petits animaux et en granulés énergie.
12846.hr
Typhaine Fox et son frère François Robin devant les balles de fauches stockées à Hénon avant transformation.

L’idée lui est venue d’une rencontre en Angleterre avec des entrepreneurs transformant des fougères en bûches compressées. « En Bretagne aussi, nous avons des fougères, et de nombreux autres végétaux qui se renouvellent tous les ans et dont on ne fait rien. Nous avons décidé de les transformer en produits innovants », souligne Typhaine Fox qui a fondé l’entreprise Eizhy en janvier 2020. Auparavant salarié en production porcine, son frère François Robin a rejoint l’entreprise en mars 2021 en tant que responsable production.
« En mars dernier, nous avons commencé à commercialiser les litières pour chats et petits animaux de compagnie, baptisées Litzhy. Nous proposerons des granulés énergie en octobre prochain. Ce ne sont pas les mêmes types de végétaux qui sont utilisés pour ces deux utilisations. Les graminées par exemple ne sont pas utilisables pour le chauffage, le taux de cendres est trop important. »
Les fauches sont réalisées dans des landes bretonnes où l’on trouve des fougères, bruyères, genêts, ajoncs, graminées, arbustes… « Nous travaillons avec les gestionnaires d’espaces naturels. Selon les sites, il peut s’agir du Département, de villes ou encore d’associations. Dans le cadre de leurs plans de gestion, des fauches peuvent être exportées. Eizhy offre une nouvelle vie à ces végétaux. »

12848.hr
Suite à l’aération des fibres, le broyage.

Du lien avec les agriculteurs du territoire

Outre la dizaine de lieux de fauche dans les landes, nous avons également mis en place un partenariat avec une dizaine d’agriculteurs situés à moins de 10 km de notre site de production d’Hénon. « Ils nous amènent de la paille de colza et des fauches de fonds de prés qu’ils n’utilisent pas et sont rémunérés. »
La 1re récolte de végétaux a eu lieu en 2020 avec 10 t collectées pour la phase de test. En 2021, la quantité est passée à 380 t. « Les fauches ont lieu de juin à septembre pour un séchage naturel sur le champ ou dans notre site de production où les matières sont stockées. » Cette usine est située dans une ancienne friche industrielle non occupée depuis 12 ans que les entrepreneurs ont réhabilitée.
« La première étape est de connaître la matière et de l’orienter soit en litière, soit en énergie, voire peut-être vers d’autres utilisations demain. Ensuite, nous mélangeons et aérons les végétaux qui sont ensuite broyés puis compressés grâce à un apport de chaleur. Il n’y a aucun additif. » Les litières sont commercialisées dans des boîtes en carton (fabriquées localement) ou des seaux. De la vente en vrac est aussi possible sur le site d’Hénon.

12847.hr

Actuellement, ces produits sont présents dans une quinzaine de points de vente (grandes surfaces, animaleries, épiceries, fermes…). Une boutique en ligne est aussi proposée sur le site internet d’Eizhy. « Nous organisons des animations, participons à des foires et salons. Les clients apprécient l’histoire locale de notre projet et disent que nos litières sentent bon. Les chats les adoptent rapidement », apprécie Typhaine Fox qui met en avant un autre intérêt de son produit. « Les litières pour chats représentent 3,5 % du poids des déchets ménagers et sont bien souvent d’origine minérale, provenant de l’autre bout du monde. Nos litières peuvent être revalorisées en compost pour les plantes ou en paillage, une fois les crottes enlevées. » 

Pour en savoir plus
Eizhy, Les tertres de la Braize 22150 Hénon
Contact : 06 68 82 88 82
www.eizhy.fr

Développer d’autres unités locales
Auparavant, Typhaine Fox était salariée dans un grand groupe de vente de matériaux (Leroy Merlin) et a notamment été en charge de la relocalisation en Europe de productions sous marques distributeurs. Désirant revenir dans les Côtes d’Armor où elle est née, elle s’oriente aujourd’hui vers l’ultra-local. Le site de Hénon affiche une capacité de 500 t sur 3 000 m2. « Notre objectif est plutôt de développer d’autres unités locales à l’avenir, proches des matières disponibles et des consommateurs », projette la cheffe d’entreprise. Le projet Eizhy a été accompagné par des subventions et prêts d’honneur de plusieurs structures (de la Région Bretagne notamment). Fin 2020, l’entreprise a obtenu le prix Développement durable du concours Cré’Acc organisé par l’ordre des experts-comptables en Bretagne. En octobre 2021, Typhaine Fox a remporté le prix Ecovisionnaires de Femmes de Bretagne dans la catégorie Coup de cœur du jury. Et à l’occasion de la première édition des « Coqs d’Or de la Nouvelle Ruralité » décernés par le campus The Land le 7 avril 2022, elle a été lauréate dans la catégorie environnement. Sa « mise en lumière de l’innovation en milieu rural » a été saluée à cette occasion.

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer