EditoSur abonnement

Sec

Il y a peu, les projections sur le changement climatique élevaient la Bretagne comme un des derniers ilots de fraîcheur en France. Comme une oasis verte et tempérée dans un océan de sécheresse et de chaleur. L’été 2022 montre que les meilleures modélisations mathématiques et prédictions s’embrasent comme landes des Monts d’Arrée un après-midi suffoquant…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer