ÉlevageSur abonnement

Le facteur humain est le premier levier de maîtrise de la reproduction

L’avis du vétérinaire

Si les vaches hautes productives semblent moins fertiles, le Belge Geert Opsomer estime que c’est d’abord de l’implication de l’éleveur que dépend la capacité reproductive du troupeau. Comme en France, en Belgique, on compte de moins en moins d’exploitations laitières (10 102 en 2018 contre 12 056 en 2009), mais de plus en plus de vaches…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer