Economie, marchés et gestionSur abonnement

« La nécessité d’un prix public »

Le marché du porc breton a fêté ses 50 ans. Depuis le 15 juin 1972, les fondamentaux restent les mêmes, mais l’engouement collectif pour ce lieu de fixation du prix s’est affaibli. « Il y a deux marchés transparents au monde : celui du blé, à Chicago et le Marché du porc breton, à Plérin ». François Valy,…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer