Élevage

Un outil d’analyse au service de l’engraissement

Pour garantir la rentabilité des élevages d’engraissement en bovin viande il faut s’appuyer et suivre régulièrement des indicateurs technico-économiques (GMQ, taux de mortalité, coût alimentaire, etc.). « Avec l’outil I-Farm Viande j’ai pu voir que l’engraissement de mes broutards est aussi bon en adaptant la dose de correcteur dans ma ration au moment de la finition », explique Guillaume Moison, éleveur à Guipry (35).

Vous vous demandez s’il faut investir plus au début en achetant des broutards lourds pour gagner en temps d’engraissement ? Ou s’il faut économiser avec des broutards plus légers et concentrer sa ration en phase de démarrage ?
À chacun sa vérité mais pour bien savoir ce qui correspond à son système d’élevage, il est indispensable de s’appuyer sur des indicateurs technico-économiques. Et qu’est-ce qui vous empêche d’acheter léger et de réduire le temps d’engraissement ? Le regard analytique du technicien avec l’outil I-Farm Viande est là pour aider les éleveurs à définir les points forts de l’atelier et identifier les leviers sur lesquels il serait souhaitable de travailler.

image desktop
L’outil I-Farm Viande permet de visualiser rapidement et facilement les résultats en fonction des poids d’entrée pour optimiser les coûts d’achat.

De 380 kg à 730 kg en 6 mois

Installé depuis 2019, Guillaume Moison, à l’EARL Moison à Guipry (35), a commencé ses premiers lots avec des broutards d’environ 430 kg. Petit à petit, il a pris des animaux de plus en plus légers. « Aujourd’hui, j’ai des performances aussi bonnes avec des animaux de 350 kg que de 400 kg », se félicite-t-il. L’outil I-Farm viande a permis de confirmer ses résultats : « Je ne suivais pas tous ces résultats avant », explique l’éleveur. Depuis le suivi avec I-Farm Viande, il a gagné un mois d’engraissement. Il a un taux d’occupation de la place de 1,8 avec un engraissement compris entre 6 et 7 mois avec un poids moyen de carcasse de 440 kg. Jean-Pierre Le Lausque, technicien nutrition bovin viande Eureden, en est convaincu, « pour les ateliers d’engraissement, l’optimisation de la durée d’élevage est le point clé. Pour l’améliorer il faut s’appuyer sur des données quantifiées et être technique ». À l’EARL Moison, la marge sur achat est correcte. Ramenés au taux de rotation, « les résultats sont bons », commente Jean-Pierre Le Lausque.

11145.hr

Coût de la ration

L’un des objectifs de l’élevage est de maîtriser le coût alimentaire. « J’optimise la ration en fonction des fourrages et contraintes de l’élevage et avec I-Farm Viande j’évalue rapidement la rentabilité de la stratégie alimentaire mise en place », explique Jean-Pierre Le Lausque. Guillaume Moison précise : « Je positionne le bon aliment à la bonne dose au bon moment ! Cela m’aide pour maîtriser mon coût alimentaire et de bien finir mes animaux. Cela me convient bien ». Avec I-Farm Viande, l’analyse est immédiate et cela permet de s’adapter rapidement sur le lot suivant, sans attendre.

Le regard et l’analyse

Les données présentées sous forme de graphiques aident le technicien et l’éleveur à analyser les résultats de l’élevage. Ils regardent ensemble les retours de lots, 2 à 3 fois par an lors d’un rendez-vous d’une trentaine de minutes. Le point ensemble n’est pas fait systématiquement après la sortie de chaque lot mais le technicien y a tout de même accès. « C’est rassurant de savoir que s’il y a des problèmes, le technicien les verra rapidement et pourra réagir directement », souligne l’agriculteur. « J’apprécie d’avoir les résultats d’abattage, cela permet de savoir si l’on a bien travaillé », conclut-il.

Peser pour s’adapter

Pour optimiser les performances de son élevage, il a ajusté ses rations, réduit le temps d’engraissement et travaille également sur l’homogénéisation de ses lots. Il a également décidé de peser ses animaux
à 2 reprises pour suivre les performances. À l’aide d’un parcours de contention, il effectue une
pesée des animaux à la sortie de la quarantaine, pour alloter les animaux et, en fin d’engraissement, pour identifier les animaux bons à partir.

I-Farm viande pour les naisseurs
Ce logiciel s’adresse également aux naisseurs avec des données : liées aux vêlages (facilité de naissance, taux, période et cause de mortalité des veaux…), à la reproduction (Intervalle vêlage-vêlage, Intervalle vêlage-IA1, taux de réforme…) et aux sorties des animaux (période de sortie des animaux sur une année).

Marine Rozec

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer