Economie, marchés et gestionEnergies et environnementMorbihan

L’association foncière protège l’environnement

Le syndicat de la Vallée du blavet et l’association foncière de Kergrist travaillent ensemble pour protéger les chemins, planter et entretenir des haies.

Président de l’AFR communale (Association foncière de remembrement*) et producteur de porcs sur la commune de Kergrist, Jean-Marc Nicolas a planté près de 2 km de haies sur sa ferme d’une centaine d’hectares, depuis 2013. « Pour autant, j’ai conservé de belles parcelles de 8 à 10 hectares », expliquait-il à des élèves de BTS ACSE du lycée du Gros Chêne, la semaine dernière. Des chemins communaux permettent d’accéder à certaines parcelles. « C’est l’AFR qui prend en charge l’entretien de ces chemins, en curant les fossés et en élaguant les haies. Quand il n’y a pas d’AFR, ce sont les communes qui sont censées les entretenir ; ce n’est pas leur priorité ». Le nombre toujours plus limité d’agriculteurs dans les conseils municipaux accentue, selon lui, cette situation.

10515.hr
Après 50 mm de pluie en octobre dernier, dans une parcelle où un talus vient d’être créé pour protéger le chemin et le fossé en contrebas (parcelle de Jean-Marc Nicolas). Au second plan, derrière le chemin, une haie d’une dizaine d’années dans une parcelle d’une ferme voisine, implantée dans le cadre de Breizh Bocage. Son entretien est assuré par l’AFR de Kergrist.

10 000 € de budget

Tous les propriétaires de terres de la commune de 2 966 hectares cotisent pour l’AFR, même ceux dont le siège est à l’extérieur. « Un à trois euros par hectare (en fonction du nombre d’hectares concernés). Au total, les cotisations représentent 5 000 €. La société qui a implanté des éoliennes sur la commune nous verse également 5 000 € car ils utilisent les chemins communaux (droit de passage)  ». Ce budget permet d’entretenir les haies et les talus dont la création a été financée préalablement dans le cadre de Breizh Bocage et de protéger les chemins de la commune. Des talus sont implantés dans des endroits sensibles à l’érosion sur les conseils des techniciens du syndicat du bassin versant du Blavet (qui opèrent sur tout le territoire). « Ces aménagements permettent d’éviter les coulées de boue sur les routes, voire dans les caves d’habitations, surtout lors des orages après les semis de maïs ou les plantations de pommes de terre ». Quand économie et environnement font bon ménage…

* Les associations foncières de remembrement sont des établissements publics à caractère administratif.

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer