Economie, marchés et gestionEnergies et environnementMorbihan

Économie locale : les élus du Pays d’Auray à la ferme

Les agriculteurs du Pays d’Auray ont invité de nombreux élus locaux et départementaux sur la ferme du Golhud, vendredi dernier, pour leur rappeler le rôle de l’agriculture dans l’économie locale.

Une exploitation génère 5 emplois directs, 2 emplois en production, 0,5 en service et 2,5 en industrie agroalimentaire, selon une étude de la Chambre d’agriculture de 2013. Les agriculteurs du Pays d’Auray ont tenu à le rappeler aux élus locaux, vendredi dernier, au Gaec du Golhud, à Camors.

« Nous souhaitions montrer la réalité de la conjoncture agricole et ses incidences : l’agriculture peut générer des emplois compte tenu des besoins mais la situation financière ne permet pas l’embauche », disent Philippe Le Dressay, président du Comité territorial local et Frank Guéhénnec, élu Chambre sur la région d’Auray. « Les élus locaux ont des leviers, ils ont des choix politiques à faire, par exemple, en incitant les restaurants des collectivités à acheter des produits alimentaires d’origine française. Pourquoi ne pas créer un projet de filière alimentaire locale ? ».

Environnement

La préservation du foncier agricole reste un cheval de bataille. « Nous pouvons recenser les friches, à l’image de ce qui s’est fait sur la presqu’île de Rhuys, les réhabiliter pour en faire profiter des jeunes à l’installation, créer des réserves foncières ». Les agriculteurs ont également insisté sur le volet environnement en montrant aux élus les pratiques actuelles en termes d’enregistrement des pratiques (Plan de fumure, phytosanitaires…) ou en termes de gestion des déchets.

« Nous demandons aux élus d’appuyer les projets de production d’énergie (solaire, méthanisation, bois…) et aussi les initiatives visant à améliorer l’autonomie protéique des élevages. Nous pourrions repérer les éleveurs qui souhaitent sécher de la luzerne, par exemple ». Les élus sont repartis avec des réponses concrètes, sur le thème de la mise en œuvre du plan climat. Les agriculteurs locaux veulent développer un partenariat sur un projet partagé : une convention cadre, avec un programme d’action annuel. Ils demandent, dans un premier temps, une rencontre avec le bureau d’Aqta (Auray-Quiberon-Terre Atlantique).

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer