Événements

Space 2021 : La Rouge des prés sous les feux de la rampe

Cette année, c’est la Rouge des prés qui organise son concours national au Space lors de la journée du mardi consacrée essentiellement aux races à viande. Une vente d’animaux de boucherie sera également proposée le mercredi.

Sur les plus de 140 animaux engagés, 70 d’une trentaine d’élevages seront présents au Space pour concourir lors du National Rouge des prés (venus de 9 départements : Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe, mais aussi Eure, Loire-Atlantique, Loir-et-Cher, Moselle, Oise et Seine-Maritime). La compétition se tiendra sur le ring du salon le mardi 14 septembre de 12 h 45 à 16 h. En plus des prix de championnat mâle et femelle et prix d’ensemble, seront remis 3 prix spéciaux : meilleur mâle issu de la station, meilleur mâle non porteur du gène culard et meilleure femelle issue d’IA. Les animaux avec un cœur en tête – blanc sur tête rouge – et les quatre pattes bien blanches seront notamment recherchés car « ils correspondent aux critères de la race », synthétise David Fouillet, technicien OS Rouge des prés.

Dans le cadre du Space également, une section bouchère de 4 vaches et génisses sera proposée pour une vente aux enchères le mercredi 15 septembre à 16 h 30 dans le Hall 1. « Ces animaux proviennent des 4 départements représentatifs de la race (Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe et Loire-Atlantique) et sont issus d’élevages où ces animaux ont pu bénéficier d’une alimentation en majorité d’herbe. » La Rouge des prés est l’une des rares races bovines à disposer d’une Appellation d’origine protégée. L’AOP Maine-Anjou, depuis 2004, met en avant les qualités organoleptiques de sa viande. « En réponse à de nombreuses demandes d’éleveurs comme de filières, 2021 devrait voir les premiers animaux valorisés en filière Label Rouge », notent les responsables de la race.

Du format et du poids

Rassemblant 37 000 vaches, la Rouge des prés se caractérise par des animaux de grand format au fort potentiel de croissance, donnant en moyenne autour de 470-480 kg de carcasse mais pouvant aussi peser beaucoup plus selon les marchés développés par certains éleveurs. L’efficacité alimentaire est par ailleurs un caractère héritable pris en compte depuis 50 ans par les éleveurs. « Les 75 veaux passant chaque année dans notre station de contrôle individuel sont évalués sur le tempérament, le potentiel de croissance, la morphologie, mais aussi l’efficacité alimentaire », note David Fouillet.
L’OS Rouge des prés compte 150 élevages adhérents situés principalement dans les Pays de la Loire et les régions autour et dans l’Est de la France, surtout en Moselle. Ces élevages sont inscrits dans des systèmes de production variés : en conventionnel mais aussi en AOP Maine-Anjou, en bio, vente directe…

Un schéma de sélection créé

Alors que 25 % des veaux de la race naissent d’IA (contre environ 10 % en allaitant globalement), l’OS Rouge des prés a mis en place en 2020 un schéma de sélection avec des accouplements dirigés. « Nous priorisons 2 segments : les qualités maternelles et les facilités de naissance. Dans la race, la facilité de naissance est reliée à la précocité sexuelle ». Nouveauté en 2021, les responsables projettent de se rapprocher d’une quinzaine d’éleveurs du Bénélux qui ont demandé à intégrer le schéma de sélection français. De quoi alimenter de futurs échanges.

Le mardi, journée des races allaitantes
Le mardi 14 septembre sera la journée du Space à ne pas rater pour les personnes intéressées par les bovins allaitants. De 9 h à 12 h 45, cinq races se succéderont sur le ring avant le National Rouge des prés. De beaux mâles et femelles en Blonde d’Aquitaine, Limousine, Charolais et Salers seront en lice à l’occasion de concours interrégionaux. La Parthenaise sera quant à elle en présentation.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer