CulturesÉlevageSur abonnementTop

Gestion du pâturage et partenariat, un système fourrager assuré

Les RDV de l’herbe

À Argentré-du-Plessis (35), Nicolas Rubin achète 20 à 25 t de cultures ou fourrages sur pied à son voisin agriculteur chaque année et peut ainsi profiter de son parcellaire axé sur le fourrage. Nicolas Rubin a 46 ha accessibles (en partie grâce à unboviduc) sur 52 ha de SAU. Son assolement est composé de 50 ha de prairies…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer