Un mois de juin favorable à l’herbe

8954.hr - Illustration Un mois de juin favorable à l’herbe

Après un début de printemps peu poussant, la pousse de l’herbe du mois de juin est satisfaisante, chez Stéphane et Valentin Rohon qui abordent l’été avec sérénité. En ce jeudi 17 juin, le temps est à l’orage sur la baie de Saint-Brieuc. Stéphane et Valentin Rohon sont plutôt sereins : « Il est tombé 39 mm depuis hier soir. Ça va faire du bien à l’herbe et au maïs. Nous avons fait biner le maïs hier. L’idéal aurait été qu’il pleuve 3 ou 4 jours après le binage mais le principal, c’est qu’il pleuve ». Après un printemps peu poussant en avril et mai, la pousse de l’herbe est enfin au rendez-vous en ce mois de juin. Sur les 25 ha d’herbe consacrés aux vaches laitières, les éleveurs ont même pu récolter 3 ha en enrubannage autour du 1er juin. Les vaches tournent sur 36 ares par vache en ce moment et quand ces 3 ha récoltés en enrubannage seront réintégrés, elles retrouveront la totalité de la surface accessible, soit 40 ares par vache. En ce moment, le troupeau pâture bien, malgré l’épiaison des graminées. La production laitière est satisfaisante, avec 15 kg MS d’herbe pâturée et 1,5 à 2 kg MS de maïs-ensilage : les vaches produisent 21 kg de lait, avec un TB de 44 g/L et un TB de 34 g/L. « Avec cette pluviométrie, nous allons pouvoir prolonger la ration actuelle jusqu’au 5 ou 10 juillet alors qu’il y a quelques jours, les prairies commençaient à sécher par endroits. Dans nos terres très peu profondes, ça peut sécher très vite. Ce sont des terres à la fois humides et séchantes », explique Stéphane Rohon. Mais pour l’instant, les deux éleveurs sont optimistes : « D’une année très moyenne, on pourrait passer à une bonne année fourragère, si le mois de juillet n’est pas trop sec ». Des prairies de fauche dans des parcelles humides Stéphane et Valentin…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article