Energies et environnement

Algues vertes : Une aide pour favoriser les investissements structurants

Depuis 2019, les agriculteurs peuvent bénéficier d’une aide qui vise à lutter contre les algues vertes. L’appel à projet 2021 prend fin le 10 septembre.

Le phénomène d’algue verte résulte de la rencontre de plusieurs facteurs : un site géographique propice à leur prolifération dans lequel se jettent des rivières et cours d’eau surchargés en azote. Les baies peu profondes, sableuses et fermées de Bretagne sont les sites où ce phénomène, qui dégrade les écosystèmes, est le plus fréquemment rencontré. La lente décomposition des algues vertes dégage de l’hydrogène sulfuré dont les taux élevés peuvent être dangereux pour la santé humaine.

Plan de lutte contre les algues vertes

En conséquence, depuis des années, les pouvoirs publics cherchent à diminuer les concentrations en nitrates dans les cours d’eau. Les plans de lutte contre les algues vertes incitent prioritairement les agriculteurs à favoriser des investissements structurants pour accélérer les changements de pratiques et de système vers une évolution durable des exploitations agricoles. L’appel à projet de 2021 s’inscrit dans ce contexte. Les investissements retenus par l’appel à projet poursuivent l’objectif de faire baisser la pression d’azote à l’hectare et visent à diminuer le risque de fuite d’azote dans les écosystèmes.

Les investissements éligibles à l’aide sont les suivants : les chemins d’accès au pâturage (boviducs, passerelles…) qui s’inscrivent dans l’augmentation des surfaces en herbe et du pâturage, les bâtiments de séchage de foin en grange ou le remplacement de places de porcs sur caillebotis par des places sur litière en paille. En effet, ce remplacement entraîne la diminution de la production d’azote (le fumier contenant moins d’azote que le lisier).

Lenaïg Tranvoiz /Cogedis

Baies et anses concernées
Le montant minimal des dépenses qui sont éligibles à cet appel à projet est fixé à 20 000 €. Il grimpe jusqu’à 200 000 € (encore plus pour les Gaec selon le nombre d’associés). Le taux d’aide est fixé à 40 %. Afin de pouvoir bénéficier de l’aide, les exploitants agricoles doivent déposer leur dossier avant le 10 septembre 2021. Les baies et anses concernées sont celles de la Fresnaye, de Saint-Brieuc, de Lieue de Grève, de Concarneau, de Douarnenez, de Locquirec, de l’Horn-Guillec et de Guisseny. Avant la date butoir, les demandes de dossiers doivent être déposés aux DDTM (Directions départementales des territoires et de la mer) dont l’exploitation dépend, c’est-à-dire en fonction de sa localisation.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer