Energies et environnement

Baies algues vertes : poursuivre sereinement le travail engagé

Alors que la plainte déposée par St Brieuc Agglomération en 2014, pour des raisons financières, vient d’aboutir à la condamnation de l’Etat, les Chambres d’agriculture de Bretagne déplorent les amalgames qui en résultent.

Communiqué Chambres d’agriculture de Bretagne

Les exploitations agricoles bretonnes ont ainsi investi près d’1 milliard d’€ en faveur de l’environnement, faisant évoluer leurs pratiques, tout en subissant sur la même période une très forte pression de contrôle (le taux de contrôles des installations classées dans les baies AV est monté jusqu’à 50 % par an).

Les actions volontaires menées depuis la fin des années 90 ont également permis d’anticiper, d’innover et d’accompagner les évolutions de pratiques et de systèmes. A ce titre, le 1er plan de lutte contre les algues vertes a permis, grâce à l’implication de tous les acteurs, d’engager 80 % des agriculteurs à poursuivre ces efforts.

Les Chambres d’agriculture se félicitent de la baisse des concentrations de plus de 30 % depuis la fin des années 90 en Bretagne (concentration moyenne en 2016 : 25 mg/L). Dans les baies algues vertes, 24 des 30 cours d’eau concernés ont réussi atteindre ou dépasser les objectifs fixés pour 2015.

Il est donc totalement abusif de dire que les politiques menées ont « permis au mieux de stabiliser les taux de nitrates… » Au contraire, il est plus que temps de reconnaître que les efforts portent leurs fruits.

Les Chambres constatent ainsi une réduction de près de 40 % des ramassages d’algues vertes en moyenne pluriannuelle. Et elles continuent à s’investir auprès des partenaires régionaux et des porteurs de projets locaux afin de poursuivre, avec ce 2nd plan, le travail déjà engagé.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer