Place au paillage biodégradable

dd9072.hr - Illustration Place au paillage biodégradable
Effet des paillages sur le réchauffement du sol et la vigueur du maïs, pour un semis au 30 avril, avec deux rangs à gauche avec un plastique transparent qui s’est envolé très rapidement sur le rang de gauche, et deux rangs à droite avec un paillage opaque.

Les fournisseurs cherchent des films plastique de plus en plus fins pour limiter les coûts. Le surcoût de ces nouvelles technologies risque de faire baisser de 40 % la demande sur le marché des plastiques, en particulier en maïs. Les nouveaux films biodégradables qui apparaissent sur le marché, suite à l’interdiction depuis le 1er janvier 2021 de la vente de films plastique oxo ou photodégradables, sont plus fins… et plus chers. Le coût de la technologie a quasi doublé le prix de vente. Si actuellement, de nouvelles technologies permettent de passer à des épaisseurs de 7-8 microns (µ), au lieu des plastiques de 10-12 µ utilisés jusqu’alors, on peut supposer que la recherche tente d’affiner encore ces produits pour en baisser le coût de production, avec le défi technique de retenir la vapeur d’eau sous cette « serre tropicale », d’avoir une dégradabilité stable du paillage tout en garantissant une bonne couverture du sol durant 6 semaines. Une durée nécessaire pour assurer un bon réchauffage du sol, limiter l’évaporation, et garantir un bon développement du maïs au démarrage. [caption id=”attachment_56206″ align=”aligncenter” width=”720″] L’élasticité du plastique se perd avec le temps ; il « file » ou se rompt sous l’action du vent et partira en morceau dès un passage d’outil de travail du sol (ici pose + 8 semaines).[/caption] 3 à 4 °C de moins avec un plastique opaque Cet effet sur le sol et la vigueur du maïs est bien visible sur ce semis du 30 avril (photo), entre une première rangée à gauche où le paillage a été mal posé, un film transparent Ecobio de 8 µ de chez Barbier et le plastique noir de 7 µ de chez Reyenvas. « Comme tous les paillages opaques, ce dernier réchauffe moins bien le sol, les infrarouges ne traversant pas les plastiques. On perd de 3 à 4 °C entre un paillage noir et…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte

Already a member? Connectez-vous ici

Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article