Des colliers connectés « à vie » en abonnement de services

sans titre 1 - Illustration Des colliers connectés « à vie » en abonnement de services
De gauche à droite : Stéphanie Giboire, Fabien Coudray et Olivier Chatelais devant le troupeau équipé des colliers « à vie ».

En début d’année, Olivier Chatelais, de l’EARL Cherprairie à Saint-Germain-du-Pinel (35),  a fait évoluer ses capteurs vers un abonnement de services qui lui donne plus d’informations. Cette nouvelle offre de l’entreprise Medria permet une surveillance 24 h/24 de l’ensemble du troupeau. Souhaitant améliorer le repérage des chaleurs sur l’élevage, Olivier Chatelais avait investi dans des colliers-capteurs Medria en 2017. « J’emploie un salarié à temps partiel. Cette technologie permet de valider nos observations des chaleurs sur le terrain. Quand je pars en vacances, le salarié est rassuré avant de prévenir l’inséminateur », explique l’éleveur qui avait acheté 30 colliers détectant aussi la rumination et l’ingestion. « L’an passé, j’ai souhaité acquérir 10 nouveaux colliers car l’effectif avait augmenté et je devais changer trop rapidement les colliers sur les vaches et génisses. » Des capteurs mis à disposition de l’éleveur L’entreprise de conseil Eilyps lui propose alors de passer en abonnement de services avec des colliers « à vie » sur l’ensemble du troupeau. « Garantis, les capteurs Axel Medria sont mis à disposition de l’éleveur. Ils sont plus complets, permettant la détection des chaleurs, la mesure du temps de rumination, d’ingestion, de l’activité sur 24 heures (TimeLive sorti il y a 2 ans) et l’indication des vêlages (VelLive sorti récemment) », souligne Stéphanie Giboire, technico-commerciale chez Eilyps. « L’indicateur de vêlage affiche une fiabilité de 100 % pour le repérage des mises bas difficiles et de 80-85 % sur les faciles. Il est moins précis que le thermomètre vaginal Vel’Phone mais il est aussi moins intrusif et plus simple à utiliser au quotidien… » Aujourd’hui, l’EARL Cherprairie compte 65 vaches laitières produisant 490 000 L de lait sur une SAU de 50 ha. « Depuis janvier dernier, j’ai 80 colliers pour les vaches et génisses. C’est mieux d’équiper tout le monde… L’idéal est de poser les colliers…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article