ÉlevageTop

Aviculture : Une application pour évaluer facilement le bien-être

L’application d’évaluation du bien-être des volailles est facilement utilisable par les aviculteurs. En une heure, elle donne les tendances et les leviers d’améliorations possibles.

« L’application Ebene disponible sur Smartphone est un outil d’évaluation du bien-être des volailles. Elle permet à l’éleveur, en lien avec son technicien et son vétérinaire, de réaliser une auto-évaluation du bien-être afin d’identifier des axes de progrès », explique Mathilde Stomp, ingénieure Itavi lors de la journée technique pondeuses qui s’est déroulée en décembre dernier. Cette application a été conçue autour de 4 grands principes : comportement approprié de l’espèce domestiquée, bonne alimentation, bon environnement et bonne santé. Il y a au total 12 critères et une vingtaine d’indicateurs pertinents et mesurables sur le plan du bien-être animal (BEA). « L’outil permet d’évaluer le BEA en poulet de chair avec et sans accès plein air, la pondeuse au sol/volière avec et sans accès plein air, la dinde, la pintade, la caille sans accès plein air, le lapin pour la partie maternité et engraissement. »

Trois profils d’élevages

Les aviculteurs qui ont utilisé Ebene jugent que c’est simple à télécharger et pour créer son compte, la navigation dans l’application est très facile, les différentes étapes du protocole à suivre sont claires, le design et le visuel sont satisfaisants. L’Itavi a analysé et compilé les résultats recueillis sur 26 élevages. « Nous trouvons de fortes corrélations positives entre les scores liés à la capacité de mouvement, confort au repos et comportements individuels. Tous comme pour la relation homme-animal et prévention peur/stress », note Mathilde Stomp. Il se dégage clairement 3 profils d’élevage différents. Le premier profil obtient de bons résultats au niveau de l’alimentation, abreuvement avec du matériel approprié et bien réglé. C’est aussi très positif niveau santé avec de bonnes pratiques lors des interventions et beaucoup de prévention (maladies, blessures, soins). « Sur ce profil les leviers d’améliorations consistent à anticiper l’arrivée de l’éleveur en frappant à la porte, allumant la radio ou parlant aux animaux. L’ajout d’enrichissements serait aussi un plus.  »

Prendre le temps d’observer

Le second profil est très bon sur les aspects santé, prévention du stress, comportement vis-à-vis de l’animal, accès à l’alimentation et confort d’ambiance. Par contre l’abreuvement n’est pas forcément adapté et le confort au repos et la capacité de mouvement ressortent négativement. « Dans ce cas il faut veiller à maintenir une bonne litière en effectuant des rajouts si besoin et ajouter de l’enrichissement.  » Le dernier profil a un très bon comportement vis-à-vis des volailles, applique les bonnes pratiques niveau santé et confort pour les animaux. « Rester vigilant pour que tous les animaux accèdent facilement à l’eau serait un levier d’amélioration.  » L’application va permettre aux éleveurs de prouver que les volailles sont bien élevées même sans accès à un parcours extérieur. Cela met en exergue l’importance de prendre un temps d’observation pour évaluer le bien-être. « La mise en évidence des voies de progrès : disponibilité des équipements, ajout d’enrichissements, qualité de litière… est très intéressant pour les aviculteurs. »

Perception de l’outil par les éleveurs
Les aviculteurs ayant utilisé Ebene y voient plusieurs côtés positifs. Ils rapportent que cela oblige à se poser pour observer les animaux et mesurer les comportements. L’application permet aussi de quantifier précisément les problèmes sanitaires. Cet outil va uniformiser les mêmes critères de bien-être pour tout le monde. C’est un bon moyen pour l’éleveur d’évaluer le bien-être de ses volailles de façon autonome. Cela offre la possibilité de se comparer aux autres aviculteurs. Par contre certains éleveurs font remarquer que cela prend du temps, les mains sont occupées donc impossible de faire autre chose pendant l’évaluation, ce n’est pas indispensable. Ils notent que c’est encore un outil numérique avec les craintes que cela peut engendrer sur l’utilisation des données.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *