Côtes d'ArmorCultures

Patate douce : Gagner en production et en conservation

Terre d’Essais a mis en place une culture de patate douce, avec pour objectif de mieux conserver les tubercules après récolte. Le protocole observe aussi des végétaux issus de multiplication végétative.

La station Terre d’Essais de Pleumeur-Gauthier (22) a planté 3 000 m2 de patate douce pour mieux visualiser les différentes variétés, pour réfléchir à la densité de plantation et pour mieux appréhender la date de récolte. « Il ne faut absolument pas se tromper sur cette date. Mieux vaut récolter plus tôt que plus tard. Une récolte trop tardive avec des précipitations et des températures froides provoque des lésions, donc de la pourriture », prévient Maxime Davy, ingénieur détaché du CTIFL sur la station costarmoricaine. Les parcelles ont été effeuillées 7 à 10 jours avant récolte, à 3 dates différentes (mi septembre, fin septembre et mi octobre). Cet effeuillage avant récolte bénéficie aux tubercules, dont la peau se durci pour mieux résister à la conservation.
« La qualité des plants est primordiale », précise Maxime Davy. Ces plants représentent la grande majorité des charges de la culture, compter 15 000 €/ha, à raison de 60 centimes le plant et pour une densité de plantation de 25 000 unités par ha.

Un essai de multiplication végétative

Dans le protocole d’essai, 3 placettes ont été allouées à l’observation du comportement en culture de plants de patates douces produits par bouturage sur la station expérimentale. Pour élever ces plants, les techniciens sont partis de tubercules coupés, puis « placés dans un mélange de terreau et de sable, bien arrosés », précise Maxime Davy. Des boutures ont été prélevées sur des lianes, entre 2 nœuds. « Ce type de multiplication est interdite, hormis sur les variétés du domaine public, comme c’est le cas pour Beauregard », précise Maxime Davy. Les tubercules ont été récoltés la semaine dernière, reste à voir comment se conserveront ces légumes.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer