DossiersTop

Céréales 2020

À la période d’après-guerre, les blés français rendaient péniblement 20 q par hectare. Durant une cinquantaine d’années, ces blés ont progressé, gagnant chaque année davantage de productivité. Les nouvelles génétiques, les solutions de protection des cultures et la fertilisation expliquent ces gains. Pour 2020, un hectare de blé aura donné en moyenne un petit 70 q en France, soit une baisse record par rapport à l’an passé de – 5 à -25 % selon les régions. À cette mauvaise récolte s’ajoutent des surfaces implantées en baisse, au profit de cultures de printemps.

Pourtant, la sole bretonne risque de retrouver cet automne des surfaces consacrées aux céréales semblables aux années « normales ». Car cette dernière campagne n’a ressemblé à aucune autre, de par les conditions climatiques exécrables de l’hiver, suivies par des épisodes de sécheresse dans certains endroits. Chacun espère donc retrouver des conditions « normales » pour les prochaines cultures, afin de faire exprimer tout le potentiel aux variétés performantes présentes sur le marché.

Au sommaire de ce dossier

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer