Economie, marchés et gestion

Bien se connaître pour savoir se compléter

Mardi 22 septembre, à Plérin, Agriculture au féminin a fait le plein pour son rendez-vous de septembre sur le fonctionnement des générations dans le monde professionnel. 

Dans une ambiance conviviale et studieuse, la 15e journée départementale d’Agriculture au féminin 22 s’est intéressée à « l’intergénérationnel ». Partant du principe que « pour bien travailler ensemble, être complémentaires, il faut d’abord bien se connaître et se comprendre », la psychologue Nathalie Guirriec a décortiqué les spécificités des différentes générations de travailleurs actuels, des derniers baby-boomers aux plus jeunes entrants aujourd’hui sur le marché de l’emploi : attentes, mode de fonctionnement, valeurs…

3 ou 4 générations ensemble sur une exploitation

Parallèlement à cette présentation, Simone Ansquer, conseillère en ressources humaines à la Chambre d’agriculture de Bretagne n’a pas manqué d’illustrer les propos de la spécialiste en les reliant au contexte particulier du monde agricole. « Sur les exploitations, il n’est pas rare de voir trois, voire quatre générations cohabiter et interagir : l’apprenti qui vient d’arriver, le jeune qui s’est associé avec ses parents et le grand-père qui est souvent toujours présent, auxquels on peut parfois ajouter un ou des salariés d’âge variable… Si tous partagent une base commune, l’engagement au quotidien et le dévouement pour l’entreprise, les générations ont des valeurs et des manières de fonctionner différentes. » Et de poursuivre : « Pour un cinquantenaire, son élevage est toute sa vie. Pour un vingtenaire d’aujourd’hui, travailler sur l’exploitation n’est peut-être qu’une expérience, une étape, un passage : il a moins peur de l’échec et de devoir changer de cap ensuite… » Simone Ansquer rappelle l’importance de faire confiance et d’accepter que l’autre ne travaille pas de la même façon. « C’est ce donnant-donnant qui permet d’accéder au gagnant-gagnant. »  

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer