CulturesTop

Semis précoce des couverts végétaux : mode d’emploi

L’introduction des couverts végétaux dans les systèmes de culture dépasse souvent le cadre réglementaire.

Une bonne gestion de l’azote sur les parcelles passe par l’utilisation optimale des plantes tout en limitant les pertes par lessivage. L’interculture est une phase cruciale. S’il n’existe pas de recette type pour réussir à coup sûr son couvert végétal, il faut prendre en compte les facteurs environnants afin d’être prêt pour semer sa couverture du sol, au moment venu. Selon les conditions climatiques, les types de sol et le stade de la culture en place, les périodes de semis varient. La méthode d’implantation s’adapte généralement aux périodes, aux conditions de semis ou aux espèces que l’on souhaite semer.

Trouver la bonne stratégie

L’implantation d’un couvert végétal est à appréhender comme une culture de vente. Ainsi, la période et le mode d’implantation sont à réfléchir en amont, en lien étroit avec les espèces choisies. Bon nombre de matériels de semis existent sur le marché et une stratégie évolutive pourra s’avérer payante car elle s’adapte au climat et à la pluviométrie. Un investissement en collectif permet d’accéder à une gamme de matériels de semis diversifiée.
Les techniques et périodes de semis sont liées au type de couvert. Pour maximiser sa réussite de levée, il faut l’implanter dans un sol au taux d’humidité suffisant. Bien souvent, la période idéale se situe au plus proche de la récolte de la culture en place. Ce semis très précoce vise à profiter de l’humidité du sol préservée dans la paille. Aujourd’hui, la majorité des semis de couverts ont lieu entre le 15 août et le 10 septembre. Ils sont tributaires de la pluviométrie qui est souvent faible et irrégulière en saison estivale. Néanmoins, le semis tardif permet une intervention mécanique plus souple qu’un semis très précoce.

Focus sur le RGI sous maïs

La récolte du maïs fourrage est trop tardive pour permettre l’implantation d’un couvert végétal efficace. Ainsi, le semis effectué dans le maïs au stade 8 à 10 feuilles reste la solution à préconiser pour installer un couvert plus performant. Ce couvert, qui végète pendant la culture, va réellement se développer à la récolte du maïs. L’intérêt économique sera directement visible si les parcelles peuvent être valorisées en fourrage par les animaux.

Aides dans les bassins versants algues vertes

Dans le cadre du Plan algues vertes, un dispositif est mis en place afin d’inciter l’implantation de couverts végétaux précoces dans l’objectif de diminuer les fuites d’azote dans le milieu. Deux types de semis sont éligibles. Il s’agit des semis sous couvert de maïs et des semis de couverts après récolte. Le semis de couvert est réalisé par une ETA ou une Cuma qui fait directement la demande d’aide auprès de la DDTM du département.

Date d’implantation et durée de culture
Pour les cultures dérobées ou à couverture végétale, le couvert doit être présent pendant une période obligatoire de 8 semaines dont le début varie d’un département à l’autre. Un décret publié au Journal officiel du 5 mai 2020 indique, pour chaque département, les dates de début de la période de présence obligatoire pour les cultures dérobées et les couverts en mélanges déclarés en surfaces d’intérêt écologique (SIE). Attention vous devez également respecter les dates d’implantation prévues par les Directives Nitrates de votre département.

Dorothée Rousval /Cogedis

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer