CulturesMorbihanTop

Quel couvert après pomme de terre ?

La pomme de terre déstructure le sol, augmente le risque d’érosion, concurrence la culture suivante par ses repousses. Un couvert végétal, bien choisi, limite les problèmes.

L’idéal, après une culture de pomme de terre, est de semer sans labour pour éviter la multiplication des repousses sur toute la rotation. Il faut tenter de restructurer un sol compacté par les passages d’engins et éviter, dans certaines parcelles, le ruissellement et l’érosion automnale. Les couverts végétaux de courte durée, avant blé, ou longue, avant maïs, ont une grande utilité. Des essais ont été réalisés dans le Morbihan, sur deux parcelles répondant à ces deux modalités.

Après récolte le 30 août et décompactage au canadien le 31, à 25 cm de profondeur, les couverts ont été semés le 1er septembre en combiné herse rotative et semoir Kuhn. Le semis du blé suivant a été réalisé 60 jours plus tard. Différentes espèces de couverts ont été testées sur leur production de biomasse et sur leur consommation des reliquats azotés. A ce jeu, la moutarde blanche s’en sort remarquablement avec une production de 3,7 tonnes de matière sèche et une consommation quasi totale des reliquats. Les couverts (phacélie, seigle de printemps, moutarde brune, mélanges avec féverole) consomment en moyenne 80 unités d’azote pour une production de plus de tonnes de matière sèche. Le tout en deux mois.

Date de semis primordiale

Semés à une date trop tardive, le sarrasin et le trèfle d’Alexandrie manquent d’efficience et permettent aux adventices de se développer. « La date de semis est primordiale pour le développement des couverts », indique Jean-Luc Le Bénézit, de Triskalia. « Un jour d’août vaut 2 jours de septembre et 4 jours d’octobre pour la production de biomasse ». À noter que l’azote n’est pas le seul élément minéral recyclé par les couverts. Des quantités non négligeables de phosphore, de potasse, de calcium et de magnésium sont également retenues puis restituées.

Avant maïs, les couverts de longue période (4 mois) ont subi les mêmes tests. Dans cette modalité, la récolte des pommes de terre a eu lieu le 20 septembre. Le décompactage, le 21, puis le semis des couverts le 22. La biomasse a été mesurée fin novembre (un peu précocement). La moyenne des mélanges (au moins deux espèces, comme l’impose la réglementation) a produit, à cette date, 1,5 tonne de matière sèche et consommé 80 kg de reliquat azoté.

La date de semis tardive a limité la pousse. La phacélie, associée au radis chinois ou à la moutarde d’Abyssinie à floraison tardive, donne de bons résultats. Les couverts de courte durée avant blé ou longue avant maïs, ont le temps de justifier leur implantation dès lors qu’ils sont semés suffisamment tôt. Ils laissent une terre structurée et restituent des éléments minéraux aux cultures suivantes.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer