ÉlevageMorbihan

Prim’ Holstein : Le nouvel ISU, retardé d’un an

Le syndicat Prim’Holstein 56 tenait son assemblée générale sur l’élevage Le Gargasson, à Colpo. L’occasion d’évoquer le nouvel ISU, le concours Ohhh la Vache et de présenter quelques vaches du troupeau.

La nouvelle équation de l’ISU a pris un peu de retard mais reste dans les tuyaux. Initialement prévu pour 2020, elle ne sortira qu’en avril 2021. Le Conseil de l’OS Prim’Holstein a décidé de faire évoluer la formule pour répondre aux demandes des éleveurs. L’index synthétique donnera plus de poids à la reproduction et notamment à la fertilité des génisses. Un poids plus important sera donné à la production, notamment de matière grasse, pour une meilleure valorisation du lait. L’index favorisera la largeur des animaux au détriment de la taille, afin d’obtenir des animaux mieux proportionnés, plus éclatés et plus solides, pour limiter les interventions ou les accidents, et favoriser la longévité. La sélection sur la qualité des mamelles a donné de très bons résultats ces dernières années. Le poids du plancher-jarret sera abaissé au profit de l’implantation et de la taille des trayons et de l’équilibre.

140 vaches à Ohhh la vache

Le salon Ohhh la Vache devrait se tenir les 17 et 18 octobre prochains. « Nous avons proposé à Prim’Holstein Bretagne d’accueillir 25 vaches des autres départements bretons, soit le nombre qu’ils présentent habituellement au Space. Cette proposition a été bien accueillie », indique Jean-François Guillaume, qui présidait sa dernière assemblée générale. Les génisses seront absentes et, pour une fois, le concours aura lieu le dimanche.

Élevage Le Gargasson

L’assemblée générale s’est tenue sur la ferme de Patricia et Pascal Le Gargasson. Le troupeau de 65 vaches se caractérise par sa morphologie (note globale : 84,9) et sa production : 9 554 à 39,6 et 32,8, notamment son taux protéique supérieur d’un point à la moyenne départementale Prim’Holstein France. Trois vaches ont marqué l’élevage. Après la réunion, les éleveurs et Claude Roussel ont présenté 23 descendantes de Libellule (6 générations présentes sur l’élevage), 5 de Jasmine et 22 de Ucocote, des vaches bien connues des adeptes des concours régionaux.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer