Machinisme et équipementsMorbihan

Les chauffeurs en Cuma sensibilisés à la qualité de la récolte

Onze des treize ensileuses des Cuma du Morbihan ont moins de deux ans. Ce parc matériel récent permet de répondre aux exigences d’éleveurs de plus en plus pointilleux.

C’est pour tirer parti de la qualité du matériel que les chauffeurs des coopératives de matériel ont été formés récemment par un expert des Cuma Ouest. « Sur ces ensileuses récentes, la technologie a évolué ; les réglages sont spécifiques », indiquent les responsables, réunis à Séglien, la semaine dernière. « Ils ont été sensibilisés à la qualité de la récolte par un intervenant de BCEL Ouest. Des essais de différents broyages ont été effectués chez un adhérent ». Coupes longues, grains éclatés, l’intérêt des nouveaux éclateurs n’a plus de secrets pour eux. « Les chauffeurs sont nos salariés ; nous pouvons être exigeants avec eux, sur les réglages de coupe notamment ». 11 ensileuses sont en inter-Cuma dans le département, 2 appartiennent à l’Union des cuma. Leur utilisation, étalée dans le temps, grâce aux ententes entre coopératives du nord et du sud du département, permet de maîtriser les coûts, situés entre 110 € et 145 € par hectare. « Grâce à cette collaboration entre les différentes structures, les machines effectuent aux alentours de 500 hectares chacune et sont ainsi rentabilisées ».

Ensilage d’herbe

Les ensileuses récoltent également de l’herbe. « En 2019, nous avons ensilé l’équivalent de 700 hectares », indique Loïc Hubert, trésorier de la Cuma du Scorff. « À 30-40 € par hectare, chauffeur et carburant compris, les adhérents n’hésitent pas à ensiler en période de pousse ». Outre le service rendu aux éleveurs, ces travaux de récolte d’herbe permettent de rentabiliser le matériel. « Nos coopératives ont aussi un rôle de régulation des prix », ajoutent les responsables, « là où il n’y en a pas, le prix des prestations est souvent supérieur ».

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer