Une benne semi-élévatrice polyvalente

 - Illustration Une benne semi-élévatrice polyvalente
La benne sur surélève jusqu’à 2,8 m de hauteur ce qui permet de charger facilement la planteuse à pomme de terre.
La remorque semi-élévatrice du Gaec de Pendreff permet de remplir la trémie de la planteuse à pomme de terre sans avoir à transporter les pallocks au champ, elle sert aussi à transvaser de l’engrais pris en vrac dans l’épandeur ou encore pendant la moisson pour remplir des caissons.

Les associés du Gaec de Pendreff à Irvillac (29) cultivent 50 ha de pomme de terre pour faire du plant. Depuis 20 ans, ils utilisent une remorque semi-élévatrice pour approvisionner la planteuse à pomme de terre en tubercules directement sur le chantier. « Dernièrement, nous avons investi 43 000 € dans une Rollspeed 71-36 pour gagner en capacité car nous venons aussi de renouveler la planteuse pour prendre une plus grande », explique Patrick Romeur un des associés.

Monter à 2,8 m de haut avant de benner

La remorque semi-élévatrice peut monter à une hauteur de 2,8 m avant de benner. Cette remorque évite d’avoir à transporter des pallocks de pomme de terre jusqu’au champ pour approvisionner la planteuse. Des pallocks qui doivent ensuite être manipulés un par un avec un tracteur équipé d’un chargeur à retournement pour remplir la planteuse. Pas moins de 15 tonnes de tubercules en attente d’être plantés sont stockées dans la benne semi-élévatrice. « Cela représente de quoi planter environ 3 hectares. Avec cela, on tient une demi-journée. Autre avantage on met exactement la quantité dont on a besoin dans la planteuse », indique Patrick Romeur. Tout cela permet de gagner du temps et du personnel car le chantier peut se faire à 3 personnes contre 4 lorsqu’il faut alimenter la planteuse avec des pallocks. Malgré tout, le producteur regrette que l’ouverture des 3 trappes à l’arrière de la remorque se fasse encore manuellement ce qui oblige au chauffeur de la planteuse de descendre de la cabine du tracteur pour remplir sa trémie. Les 3 trappes arrière sont une particularité de cette remorque, cela permet de ne pas avoir à grimper dans la benne pour vider entièrement les côtés de la remorque ce qui est indispensable avec une seule trappe centrale.

[caption id=”attachment_44669″ align=”aligncenter” width=”720″] La porte de la remorque est équipée de 3 trappes à ouvertures indépendantes.[/caption]

Remplir l’épandeur à engrais sur le chantier

Les producteurs ont trouvé d’autres utilisations possibles à cette benne semi-élévatrice : chercher de l’engrais en vrac à la coopérative, par exemple. « Nous prenons du chlorure de potassium en vrac avec la remorque semi-élévatrice pour fertiliser avant plantation de pomme de terre, cela permet de recharger l’épandeur à engrais directement au plus près des chantiers. » Lors de la récolte des céréales, la remorque est utilisée en appoint lorsqu’il n’y a pas de caissons au champ. « Dès que le camion arrive, on surélève la remorque pour benner les céréales dans les caissons. Tout le colza et une grande partie de nos céréales qui représentent 100 ha partent en caissons. Cela donne de la souplesse aux chantiers, les camions ne sont pas bloqués puisque lorsqu’ils arrivent, on remplit directement les caissons. Cela nous permet aussi de poursuivre les chantiers le soir alors qu’il n’y a plus de camions pour poser des caissons sur le chantier. »

Un système de bâchage hydraulique

Les producteurs ont équipé leur remorque avec un système de bâchage automatique hydrauliquement qu’ils ont mis au point avec la société Odic, basée à Landivisiau. « La remorque doit pouvoir être bâchée rapidement sans avoir à monter dessus. Le tubercule doit toujours être sec avant d’être planté. Le système permet d’ouvrir la porte de la remorque même lorsque la bâche est déroulée. »


Tags :
Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article