Energies et environnementMorbihanTop

La SCEA de Hent Coët composte 19000 tonnes de déchets verts

Jean-Yves Jegousse et sa fille Gaëlle travaillent 170 hectares, en grandes cultures. Ils compostent également des déchets de collectivités.

À la ferme de Hent Coët, à Monterblanc, les vaches laitières et les prairies ont cédé la place aux grandes cultures, il y a une vingtaine d’années. En parallèle, Jean-Yves Jegousse a développé une activité de paysagiste. « L’idée du compostage lui est venue en 2007  », indique Gaëlle Emeraud, sa fille. « Pour valoriser les déchets verts sur son exploitation, puis pour en faire une nouvelle activité de diversification ». Aujourd’hui, la SCEA de Hent Coët composte 19 000 tonnes de déchets verts chaque année, provenant des déchetteries des alentours de Vannes. Deux amendements sont produits sur la ferme : le premier, 100 % d’origine végétale, est utilisé en agriculture biologique et en maraîchage ; le second, plus riche, réalisé en mélange avec le digestat de l’unité de méthanisation du Liger (Locminé), est destiné aux cultures.

500 hectares

Les 9 000 tonnes de compost normé sont distribuées à une vingtaine d’agriculteurs locaux qui viennent s’approvisionner sur le site (500 hectares amendés environ chaque année). « L’amendement est gratuit ; la prestation de compostage est payée, en amont, par les collectivités (190 000 €, hors transport). Nous estimons qu’il est normal que les agriculteurs ne paient pas car ils rendent un service à la société en valorisant ces déchets sur leurs terres ». La SCEA s’occupe du transport des déchets verts ; elle propose désormais une prestation d’épandage pour ses voisins agriculteurs. « Nous en épandons aussi sur nos terres. Nous cherchons à faire évoluer notre mode d’agriculture en tendant vers une agriculture ni bio ni conventionnelle mais à haute valeur environnementale ». Zéro engrais minéraux et des essais agronomiques comme le semis du colza sous couvert de trèfle l’an dernier, par exemple.

Les investissements nécessaires à l’activité de compostage concernent essentiellement le matériel : cribleuse aimantée, chargeur, télescopique, mélangeuse (digestats). Deux salariés travaillent à temps plein sur le site. Les principaux freins à la production sont les aléas climatiques, « nous travaillons à ciel ouvert ; la pluviométrie des derniers mois nous a contraints. En été, nous devons parfois humidifier les andains mais globalement le climat est favorable. L’autre inconvénient, c’est la présence de plastiques dans les déchets verts. Nous les enlevons en début de chaîne pour les renvoyer en déchetterie ».

Distribution aux particuliers

Les vendredis 21 et 28 févr ier prochains (après-midi), les particuliers pourront s’approvisionner gratuitement en compost, sur la ferme de Hent Coët. « Nous voulons faire connaître aux citadins le service que nous leur rendons en recyclant leurs déchets verts. C’est de plus en plus nécessaire en cette période de défiance généralisée envers l’agriculture ». L’opération pourrait être reconduite en cas de succès…

Mots-clés

Peut vous intéresser

Un commentaire

  1. Bravo à nos agri qui ont compris que l’amendement via le compostage est la meilleure solution pour résorber les déchets. La méthanisation doit être réservée aux déchets vrais, et soumise à des contrôles bien plus conséquents, sur lorsqu’il s’agit épandre les digestats.
    Le CSNM
    https://twitter.com/CSNM9

Bouton retour en haut de la page
Fermer