Economie, marchés et gestionTop

Les Banques alimentaires appellent au don de lait

Le nouveau dispositif fiscal pour les dons de lait aux associations caritatives est opérationnel depuis janvier 2014. Il permet aux producteurs de lait de donner par l’intermédiaire de leur laiterie et de bénéficier d’une réduction d’impôts de 60 % de la valeur de leur don, dans la limite de 0,5 % de leur production.
« Pour cette nouvelle campagne laitière 2019/2020, nous espérons mobiliser toujours davantage de producteurs et leurs laiteries et renforcer ainsi l’engagement solidaire de toute la filière laitière », déclarent les Banques alimentaires du Grand Ouest. « Le lait est sans aucun doute le produit de première nécessité dont on ne peut se passer au plan nutritionnel. » Pour répondre au besoin actuel des 120 000 bénéficiaires de l’aide alimentaire, les 10 Banques alimentaires de Bretagne et Pays de la Loire voudraient pouvoir en distribuer davantage. « Atteindre 1 million de litres de lait, grâce aux dons des producteurs serait un geste fort en direction des plus démunis. Les dons sont à proposer avant le 15 février 2020. »

En s’appuyant sur un maillage territorial réalisé par les associations partenaires (CCAS, CHRS, Épicerie sociale, Croix rouge…), l’aide alimentaire est diffusée sur l’ensemble des départements. Pour être plus performantes, les 10 Banques alimentaires se coordonnent et mutualisent leurs ressources au sein de l’Association de Soutien aux Banques alimentaires de l’Ouest (ASBO). Cette structure leur permet de proposer aux groupes industriels et en particulier aux laiteries de l’Ouest « un interlocuteur unique pour signer les conventions de dons et gérer la logistique de distribution des produits laitiers », note Renaud Laffaille, président de l’ASBO.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer