Maintenir le pâturage : Les “happy cows” des Açores

 - Illustration Maintenir le pâturage : Les “happy cows” des Açores
Eduardo Vasconcelos, cadre chez Bel au Portugal

« Traditionnellement aux Açores, les vaches restent dehors toute l’année, mais avec l’augmentation de la taille des troupeaux, elles ne sortent plus », décrit Eduardo Vasconcelos, cadre chez Bel au Portugal. C’est pourquoi, en 2015, le groupe laitier a décidé de mettre en place le programme « Happy cows » (vaches heureuses) sur l’archipel situé au milieu de l’Atlantique, reconnu pour sa verdure et son environnement préservé. Au travers de cette démarche construite en lien avec l’université de Lisbonne et des associations d’éleveurs et de production de fourrages, « nous souhaitons répondre aux attentes des consommateurs en leur proposant des produits de meilleure qualité nutritionnelle et respectant le bien-être des vaches. Le cahier des charges demande notamment 365 jours de pâturage et un engagement pour des pratiques durables sur la gestion des déjections et des déchets. » Création de valeur pour toute la filière « C’est un programme d’amélioration continue. Aujourd’hui, 24 % des producteurs répondent à l’ensemble des critères, 72 % répondent au minimum à 60 % des critères et 4 % restent dans des systèmes basiques. L’objectif est que tous les producteurs atteignent à terme le niveau « Happy cows ». Il offre une plus-value de 10 % par rapport au marché et le coût de production est inférieur. Une collecte différenciée a été mise en place. Les pâtures sont améliorées avec l’ajout de trèfle pour davantage d’équilibre ou encore des espèces qui s’adaptent au stress hydrique et à l’altitude. « Nous cherchons aussi à développer une certification internationale sur le bien-être animal. Sur les vaches au pâturage, nous observons moins de blessures ou d’inflammations articulaires et une meilleure production de lait. »…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Tags :
Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article