Dossiers

La betterave fourragère, saine et productive

À la racine du meilleur

La betterave fourragère revient en force dans les rations, après avoir été délaissée entre autres pour des raisons de travaux supplémentaires liés à sa distribution. Les surfaces dédiées à cette championne de la production de matière sèche à l’hectare occupaient dans les années 80 près de 70 000 ha, pour ne représenter actuellement que 15 000 ha de la sole de la ferme France. Mais un regain d’intérêt est perceptible, car les éleveurs l’ont rapidement compris. « Le poil est plus beau », « la détection des chaleurs est facilitée », ou encore « c’est un bonbon pour les vaches », peut-on entendre çà et là dans les campagnes. Car oui, les betteraves fourragères ont une action sur la santé des animaux, et leur appétence n’est plus à démontrer.

Les nouvelles technologies se sont aussi emparées de cette culture, avec des semences activées qui homogénéisent les levées. La mécanisation de la distribution soulage les éleveurs, en nettoyant et en épierrant les racines. Enfin, les teneurs en matière sèche diffèrent suivant les variétés choisies, pour s’adapter aux modes de distribution. Ce dossier illustre ce que la betterave propose de meilleur et se complète de résultats d’essais de l’ADBFM, afin de choisir la variété correspondant au mieux à vos attentes agronomiques, nutritionnelles et économiques.

Au sommaire de ce dossier :

Mots-clés

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer