Côtes d'ArmorEconomie, marchés et gestion

Stress et équilibre alimentaire, la MSA veut faire bouger les lignes

Les élus de la MSA d’Armorique ont décidé d’organiser des soirées publiques sur des thématiques qui concernent tout le monde.

Acteur de santé publique, la MSA d’Armorique met en œuvre des actions de prévention pour améliorer la santé de ses assurés. La nutrition est l’un des thèmes prioritaires identifiés dans le programme régional de santé breton. En articulation étroite avec les acteurs locaux de la production agricole, un projet pour une alimentation de qualité est ainsi développé auprès d’élèves de CM1-CM2 dans les Côtes d’Armor et le Finistère, car c’est dès l’enfance que l’on acquiert les habitudes alimentaires qui se conservent toute une vie. Pour aller plus loin, les élus MSA des secteurs de Uzel et Mûr-de-Bretagne organisent une rencontre publique gratuite et ouverte à tous sur ce thème de la nutrition et de l’équilibre alimentaire, jeudi 28 mars à 20 h 30 au Quillio. Objectif : « Rappeler au grand public, les bonnes habitudes à respecter ».

Pression sur les agriculteurs et les salariés

« Le stress est souvent à l’origine d’anxiété, d’insomnie, voire de dépression ou de maladies psychosomatiques… Les agriculteurs connaissent le stress des contrôles, des pics de travaux, de la gestion administrative, la pression financière… Le stress peut aussi venir d’une inquiétude quant à leur avenir, d’un manque de reconnaissance économique face aux crises agricoles à répétition. Les tensions peuvent également être liées à un manque de personnel au sein même de l’exploitation. Ils vivent également mal les critiques de l’extérieur vis-à-vis de l’environnement alors qu’ils ont le sentiment de bien travailler », expliquent les élus MSA du canton de Plénée-Jugon. Avant de rappeler que le stress existe également chez les salariés d’exploitation ou d’entreprises agricoles.

« Il provient souvent d’une pression due à une cadence correspondant à la surcharge de travail, aux responsabilités importantes, au manque de temps, aux tâches complexes… Certains doivent aussi faire face au mal-être des exploitants qu’ils rencontrent, en refoulant leurs émotions. Le stress peut aussi naître d’un manque de soutien social et de reconnaissance et bien entendu de l’insécurité de l’emploi. » Les élus proposent donc de prendre du recul sur la question en participant à la soirée gratuite « Le stress : faire face au quotidien » qu’ils organisent au Gouray, jeudi 4 avril, à 20 h 30. Ce rendez-vous sera animé par Carole Pagès, psychopraticienne intégrative et sophrologue expérimentée. Elle expliquera comment comprendre et réguler son stress, parlera des sources de stress dans l’environnement immédiat, et proposera des stratégies de régulation du stress grâce à des pratiques simples à mettre en place.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer