Machinisme et équipementsTop

Maniabilité et visibilité font la force du télescopique articulé

Gilbert Charlou vient de renouveler son télescopique pour le nouveau modèle articulé. Il apprécie sa maniabilité, sa visibilité et la transmission par variation continue lui permet aussi de limiter sa consommation de carburant.

Gilbert Charlou, éleveur de bovins viande et de porcs à Guiclan (29), a investi dans son premier télescopique en 2008 qui lui sert à nourrir les bovins, pailler, curer le fumier et faire de la manutention. « Cet engin venait en remplacement d’une chargeuse articulée qui avait comme inconvénients d’être lourde, de perdre de l’adhérence sur sol mouillé et d’avoir une capacité de levage limitée et avec un débit hydraulique plus faible que sur un télescopique. » L’éleveur vient de renouveler son télescopique âgé de 11 ans et affichant 5 000 heures de travail au compteur. « J’ai opté pour une chargeuse articulée télescopique MLA-T533-145 V+ de chez Manitou. »

De gauche à droite : Xavier Chacun, président d’Arzel ; Gilbert Charlou, éleveur ; Xavier Floc’h, commercial Arzel

Une très bonne adhérence

Gilbert Charlou ne peut pas passer dans certains de ses bâtiments d’élevage avec un télescopique classique. « Je préfère le modèle articulé qui offre une meilleure maniabilité et surtout plus de visibilité. Je vois aussi bien à gauche qu’à droite, c’est très pratique avec le godet à vis qui permet de distribuer de l’aliment de chaque côté. L’adhérence est aussi supérieure sur ce nouveau modèle. Je l’ai remarqué en effectuant les manœuvres au champ lors du chargement du fumier dans l’épandeur. » Ce modèle possède une transmission à variation continue qui permet de ne plus être tributaire d’un rapport de vitesse. C’est un vrai confort de travail pour l’éleveur car sa vitesse est toujours optimisée en fonction de la puissance nécessaire pour effectuer les différents travaux. « Mon ancien télescopique d’une puissance de 120 chevaux avec une boîte powershift consommait en moyenne 9 L/de gasoil par heure . Ce nouveau modèle de 145 chevaux avec variation continue consomme 6 L/heure. J’apprécie aussi de pouvoir rouler à 40 km/h sur la route. Avec l’ancien, je ne pouvais pas dépasser les 30 km/h. »

« Ce modèle est très confortable, la cabine est plus grande et un gros travail a été effectué pour améliorer la visibilité. Les vérins de bennage/cavage sont positionnés sous la flèche pour gagner encore plus de visibilité. L’articulation de l’engin se fait grâce à deux points de pivot espacés de 65 cm, cela va jouer sur la stabilité de l’engin et sa durabilité », décrit Xavier Floc’h, commercial agricole chez Arzel dans le Finistère. Le télescopique articulé est équipé d’un système de graissage centralisé regroupant tous les graisseurs de direction. « C’est un gain de temps pour l’utilisateur. Nous savons que lorsque les graisseurs sont atteignables facilement, le graissage est bien fait », commente le commercial Manitou.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer