“L’urgence est de défendre le prix du porc”

 - Illustration “L’urgence est de défendre le prix du porc”

« Des appels au secours ! Tous les jours, je reçois des messages de producteurs terriblement inquiets et très en colère. La situation économique est intenable. Les ouvertures de crédits sont au maximum. Les encours chez les fournisseurs d’aliments dépassent l’entendement. Il est urgent que les cours remontent à un niveau acceptable, c’est à dire 1,30 € / kg », déplorait Anne Renouard, présidente de la Coordination rurale des Côtes d’Armor, par voie de communiqué mardi 8 janvier.

Pour la productrice de porc installée à Plaintel, la filière « s’accommode bien » de cette situation. Incisive, la représentante questionne « la légitimité » de certains responsables qu’elle accuse de défendre « davantage la rentabilité de la filière avant les éleveurs », dénonçant « un gouffre » entre les discours et la réalité du terrain. Avant de terminer : « On nous balade sur une hypothétique remontée des cours, sur de très vagues suppositions. En attendant, les éleveurs travaillent dur et encore une fois, on se moque d’eux. »


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article