En bref

Peste porcine africaine : agriculteurs et chasseurs demandent de nouvelles mesures

Mise à jour le 4 octobre.

S’alarmant de l’évolution de la peste porcine africaine (PPA) en Belgique, la FNSEA, la FNC (chasseurs) et la FNP (éleveurs de porcs) demandent, dans un communiqué commun le 27 septembre, que soient prises de nouvelles mesures, «strictes et rapides» dans la Zone d’observation renforcée, mise en place en France au voisinage des foyers de Belgique : «mise en place de clôtures électriques afin d’empêcher la sortie de sangliers», «protection par les mêmes moyens de tous les élevages de la zone», «dépeuplement préventif de tous les petits détenteurs non professionnels de la zone», «installation de dispositifs interdisant strictement toute circulation en forêt à des fins professionnelles ou de loisirs» et «coordination étroite entre la France, la Belgique et le Luxembourg pour procéder à la destruction de tous les sangliers sur la zone».

Renforcement des mesures de prévention

Stéphane Travert a réuni, le 2 octobre, la filière porcine et les chasseurs (FNC) et «demandé la suspension de toute activité forestière dans la zone d’observation renforcée (au-delà de la suspension de la chasse)». Par ailleurs, «la mise en place de dispositifs visant à prévenir les mouvements de sangliers depuis la zone infectée belge vers le territoire national est en cours d’étude». Selon la FNC, les autorités belges réfléchissent à «l’installation de clôtures encerclant la zone infestée. Une seconde clôture en France, en second rideau, pourrait être également envisagée».

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer