Demander de l’aide pour rebondir

Solidarité paysans est composé d’actifs et de retraités. Ils sont 25 sur le département du Finistère à venir en aide aux agriculteurs en difficulté. - Illustration Demander de l’aide pour rebondir
Solidarité paysans est composé d’actifs et de retraités. Ils sont 25 sur le département du Finistère à venir en aide aux agriculteurs en difficulté.

L’association dispose d’interlocuteurs privilégiés qui font leur possible pour redresser des situations difficiles. « Derrière les difficultés économiques, il y a des drames humains », note Jean-Charles Jacopin, membre Solidarité paysans, association qui vient en aide aux agriculteurs rencontrant des difficultés. Que ce soit pour cause de maladie, de décès ou de divorce, le moral est affecté, le cœur n’est plus à l’ouvrage. Pour aider les personnes dans ces situations difficiles à vivre, les 25 bénévoles du Finistère poussent la porte des maisons pour discuter, et mettre à plat la situation afin de pouvoir arriver à une solution positive. « Nous intervenons à chaque demande : Pour que notre action soit efficace, il faut que les gens soient demandeurs ». Des bénévoles spécialisés Chaque situation étant différente, l’association fait intervenir dans la mesure du possible des bénévoles con-naisseurs de la production. Ces intervenants, retraités ou actifs, ont tous travaillé dans les filières agricoles, en tant qu’agriculteur, mais les rangs de Solidarité paysans sont aussi grossis par des comptables, des pédicures ou des assistantes sociales. « Nous écoutons les problèmes, et travaillons aussi avec une thérapeute familiale pour approfondir la démarche », précise Jean-Charles Jacopin. L’aspect juridique est abordé, avec l’intervention de juristes. « Un tour de table est organisé avec la banque et les créanciers. Quand un règlement amiable judiciaire n’est pas possible, et si l’agriculteur en formule la demande, nous l’accompagnons dans l’arrêt de l’activité ». Les visites sont toujours réalisées par des binômes, composés « d’un salarié et d’un bénévole, pour une analyse affinée et complémentaire ». La confidentialité étant toujours de rigueur. Ne pas appeler trop tard Le secteur agricole est un domaine d’activité particulier. « Quand nous organisons des permanences, il y a en général peu ou pas de monde à venir », conçoit le Finistérien….

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article