À l'étranger

Russie : Appréhension concernant la nouvelle loi sur les antibiotiques

La nouivelle loi devait entrer en vigueur dans tous les Etats membres de l’Union Economique Eurasienne (EEU) le 14/08/2018. Cette union comprend la Russie, le Kazakhstan, la Biélorussie, l’Arménie et le Kirghizstan.
La Commission Eurasienne Economique a adopté une liste de 70 antibiotiques et autres médicaments qui sont sujets à des contrôles en laboratoires au moment des inspections de toutes les usines de transformation de viandes au sein du bloc économique.0

L’Association Russe Nationale de la Viande, l’Association du Commerce de Détail, l’Union des Industries laitières – Soyuzmoloko, et d’autres organisations d’industries alimentaires ont demandé le report de cette nouvelle loi.

Les professionnels de la viande sont préoccupés, car la liste des médicaments qui doivent être soumis à un contrôle a été considérablement élargie, près de trois fois, par rapport à la réglementation actuelle. Selon les organisations, la plupart des usines de transformation de la viande en Russie ne disposent pas d’équipement pour tester la présence des résidus d’un grand nombre de médicaments énumérés dans la nouvelle réglementation.

Selon les organisations, si les nouveaux règlements doivent être adoptés comme prévu, cela pourrait perturber les chaînes d’approvisionnement sur les marchés alimentaires nationaux, de nombreux lots de volaille, de porc et de produits laitiers n’étant finalement pas autorisés dans les rayons des points de vente. De plus, en Russie, il n’existe aucun moyen autorisé d’identifier la présence de certaines des substances énumérées et, de manière similaire, il n’existe aucun essai clinique sur le temps nécessaire pour retirer certains antibiotiques du corps d’un animal.

Il est fort probable que l’application de la nouvelle réglementation soit reportée et peut-être même révisée. Le journal fédéral russe Vedomosti, citant ses propres sources, a indiqué que même l’organe de surveillance vétérinaire russe Rosselkhoznadzor avait été déconcerté par les nouvelles exigences. Les agents de Rosselkhoznadzor estiment que les nouvelles règles, bien qu’elles aient été conçues avec le bon objectif en tête, ont été quelque peu prématurées. Vedomosti a signalé que la demande est actuellement à l’étude à la Commission économique eurasienne. Une décision à ce sujet devrait être prise dans les prochaines semaines.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer