À l'étranger

La Russie prévoit d’augmenter ses importations de viande bovine en provenance d’Amérique latine

Le gouvernement russe prévoit d’augmenter significativement ses importations de viande bovine en provenance d’Amérique latine (à l’exception du Brésil) afin de compenser la pénurie potentielle d’offre locale créée par l’embargo existant sur les importations de viande de pays occidentaux et le récent embargo sur le bœuf brésilien.

Le Service Fédéral Russe de Surveillance Vétérinaire et Phytosanitaire (Rosselkhoznador) a levé l’embargo le 25 décembre 2017 sur les importations de viande bovine colombienne, qui avait été mis en place en juin dernier en raison de cas de fièvre aphteuse.

Selon un responsable du Ministère de l’Agriculture russe, le gouvernement prévoit d’importer plus de 10 000 tonnes de viande bovine de Colombie au cours du 1er semestre 2018. Le Ministère veut également augmenter ses importations en provenance d’Argentine.

Selon les chiffres du Ministère de l’Agriculture, 10 ans plus tôt, l’Argentine exportait 150 000 tonnes de viande bovine à la Russie. Ces volumes ont, cependant, baissé de manière significative par la suite. Le Président du Consortium des Exportateurs de Viande Argentine (ABC) a indiqué que les négociations avec la Russie étaient déjà en cours pour la livraison de bœuf réfrigéré de première qualité et prévoit que des envois pourraient être réalisés dans les mois qui viennent. L’Argentine ne sera, cependant pas capable d’exporter des quantités aussi importantes que par le passé, dans la mesure où le cheptel national s’est fortement réduit au cours des dernières années.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer