À l'étranger

Russie : Perspectives d’une forte croissance des exportations de viande d’ici 2020

La Russie prévoit de multiplier par 10 ses exportations de viande, en atteignant d’ici 2020 1 million de tonnes par an. Cette augmentation des exportations pourrait rapporter 10 Mds de plus par an à l’agriculture russe. Selon le Conseil pour les Projets de développement stratégique, la viande russe possède un potentiel à l’export plus important que d’autres produits agricoles, à l’exception des céréales. Certains experts confirment ce potentiel mais estiment que les chiffres indiqués par le Conseil sont très ambitieux.

D’après l’Institut des Etudes de Marché Agricoles russe (IKAR), le volume d’1 million de tonnes d’exportations de viande pourrait être atteint entre 2020 et 2025 mais cela sera très difficile à réaliser.
« Pour la volaille, nous observons à ce stade que des exportations massives sont possibles, mais, au cours des derniers mois, la situation s’est fortement détériorée- en raison du renforcement du rouble en termes de taux de change -, et ainsi, la Russie a cessé d’être compétitive vis-à-vis des principaux pays exportateurs.

En ce qui concerne le porc, mis à part le problème du taux de change, la situation semble assez défavorable, en raison des épidémies de peste porcine Africaine en particulier. Comme pour le bœuf, la Russie est importatrice nette.
Cependant, le développement des exportations en 2017 serait vital pour l’industrie russe, dans la mesure où en 2017 la production domestique russe sera équivalente à la demande locale.

Le principal problème pour la Russie est l’agrément des entreprises à l’export sur des marchés-clés les plus prometteurs. Selon l’Office Vétérinaire russe, il faut en moyenne 7 ans de négociation afin d’obtenir l’ouverture de certains marchés étrangers pour la viande russe.

Source Business France

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer