Les prairies naturelles ouvrent les portes au pâturage

De gauche à droite : Pascal et Elisabeth Beuzit, aux côtés de Paul Salaün, référent agricole pour le syndicat mixte du Trégor, et de Cindy Schrader, animatrice au Cedapa. La ferme laitière obtient un EBE de 236€/1 000 L grâce à un système très pâturant. - Illustration Les prairies naturelles ouvrent les portes au pâturage
De gauche à droite : Pascal et Elisabeth Beuzit, aux côtés de Paul Salaün, référent agricole pour le syndicat mixte du Trégor, et de Cindy Schrader, animatrice au Cedapa. La ferme laitière obtient un EBE de 236€/1 000 L grâce à un système très pâturant.

Élisabeth et Pascal Beuzit sont à la tête d’un élevage simple mais économiquement performant. La force de la ferme réside dans l’accès des animaux au pâturage et dans la réouverture de zones humides. Avec 11 ha de maïs ensilage et céréales, le système d’élevage mis en place par Pascal et Elisabeth Beuzit, installés à Plouigneau,…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Tags :
Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article