Élevage

4 trucs et astuces pour la salle de traite

À portée de rail : Au Gaec Beamont-Ferrard à Thourie, le rail portant les seaux de lavettes et les gobelets trempeurs traversent la fosse de traite d’un bout à l’autre. L’installateur de la salle de traite a proposé de prolonger le rail de 2 m jusqu’à la machine à laver (lavettes) qui est installée à l’entrée du plain-pied de l’installation.
À portée de rail : Au Gaec Beamont-Ferrard à Thourie, le rail portant les seaux de lavettes et les gobelets trempeurs traversent la fosse de traite d’un bout à l’autre. L’installateur de la salle de traite a proposé de prolonger le rail de 2 m jusqu’à la machine à laver (lavettes) qui est installée à l’entrée du plain-pied de l’installation.
Béton scié : A l’EARL des Prairies à Sulniac (56), quand l’ancien épi a été transformé en TPA, les deux échelles métalliques « raides et dangereuses », ont été remplacées par des rampes bétonnées. « A la disqueuse, nous avons scié le béton des quais… », expliquent les éleveurs.
Béton scié : A l’EARL des Prairies à Sulniac (56), quand l’ancien épi a été transformé en TPA, les deux échelles métalliques « raides et dangereuses », ont été remplacées par des rampes bétonnées. « A la disqueuse, nous avons scié le béton des quais… », expliquent les éleveurs.
En pente douce : Au Gaec Madec à Hanvec (29), la pente du terrain a été valorisée lors de l’insertion du bloc traite dans la nouvelle stabulation. L’entrée dans la fosse, côté laiterie, se fait de plain pied. Mais à l’autre bout, pas d’escalier non plus, mais une pente bétonnée qui mène directement à l ‘aire d’exercice servant de parc d’attente au moment des traites.
En pente douce : Au Gaec Madec à Hanvec (29), la pente du terrain a été valorisée lors de l’insertion du bloc traite dans la nouvelle stabulation. L’entrée dans la fosse, côté laiterie, se fait de plain pied. Mais à l’autre bout, pas d’escalier non plus, mais une pente bétonnée qui mène directement à l ‘aire d’exercice servant de parc d’attente au moment des traites.
Ingénieux et hygiénique : Au Gaec du Champ Auvry, à Hénon, les éleveurs ont remplacé les seaux traditionnellement alignés pour collecter les laits écartés par le robot par un système « plus hygiénique » : des pots avec couvercle et tuyau. « Ainsi, il n’y a pas de projection de lait. Les mouches ne peuvent pas s’en approcher. En plus d’un nettoyage quotidien, une fois par semaine, au goupillon, nous briquons les pots et les tuyaux », racontent Elodie et Anthony Tardivel.
Ingénieux et hygiénique : Au Gaec du Champ Auvry, à Hénon, les éleveurs ont remplacé les seaux traditionnellement alignés pour collecter les laits écartés par le robot par un système « plus hygiénique » : des pots avec couvercle et tuyau. « Ainsi, il n’y a pas de projection de lait. Les mouches ne peuvent pas s’en approcher. En plus d’un nettoyage quotidien, une fois par semaine, au goupillon, nous briquons les pots et les tuyaux », racontent Elodie et Anthony Tardivel.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer