CulturesMachinisme et équipementsTop

L’analyse du lisier en continu

L’ETA Briand, à Caouënnec (22), accroît son activité d’épandage de lisier chaque année. Elle vient de compléter sa gamme de tonnes avec une 20 000 litres à deux essieux, équipée de la technologie Isobus.

« Nous épandons entre 60 000 et 80 000 m3 de lisier chaque année. L’activité est en augmentation annuelle de 15 %. En parallèle, l’épandage de fumier diminue », indique Xavier Briand, à la tête d’une ETA qui compte une vingtaine de salariés. L’entreprise qui possédait deux tonnes de 18 000 et 28 000 litres équipées d’analyseurs de lisier vient d’acquérir une 20 000 litres pour répondre aux demandes des agriculteurs. « Les clients veulent de la précision. Ils veulent, de plus en plus, pouvoir mettre la bonne dose au bon endroit. Ils veulent aussi de la largeur de rampe pour éviter le marquage dans la culture ». La période d’épandage est réduite. Les lisiers n’attendent pas. « Dans la région, les épandages, avant culture de maïs ne débutent qu’au 1er avril. Avant, nous épandons sur prairies et céréales ». Les trois tonnes sont équipées de rampes à pendillards de 18, 24 et 27 mètres de largeur.

N, P, K analysés

La dernière acquisition est donc équipée de la technologie Isobus qui standardise, grâce aux systèmes de commandes électroniques, la communication entre les tracteurs et les matériels attelés. Toutes les données sont visibles sur un seul et même écran dans la cabine du tracteur. En l’occurrence, les analyses des teneurs en N, P, K des lisiers en continu, réalisées par un détecteur placé à l’arrière de la tonne (système John Deere). La régulation du débit d’épandage se fait en fonction des valeurs de fertilisation souhaitée par le client. « La dose épandue, en termes d’azote, est la même partout dans la parcelle, ce qui n’est pas le cas sans les nouvelles technologies ».

L’assistance d’un GPS – l’ETA dispose d’un système RTK- permet de réduire le taux de recouvrement à certains endroits de la parcelle et assure un confort au chauffeur. À terme, les agriculteurs pourront coupler cette technologie avec la cartographie des parcelles. Les systèmes de collecte de données et de la navigation par satellites permettent d’enregistrer et de calculer les différences que présentent les sols, le positionnement des machines agricoles, la profondeur de labour et bien d’autres éléments. « L’objectif est de réaliser des économies significatives de temps et de diminuer les coûts ». Tout en réduisant l’empreinte écologique en utilisant, par exemple, moins d’engrais.

Enfouisseur

Les tonnes de l’entreprise sont équipées de systèmes de télé-gonflage des pneus. « La pression est fonction de la charge. Elle est pilotée de la cabine du tracteur. Réduire la pression dans la parcelle limite la compaction et le marquage des cultures ». L’entreprise a également une rampe d’enfouissage de 7 mètres de largeur. « Il y a peu de demandes dans le secteur ». Ces derniers sont néanmoins de plus en plus compétitifs, selon Patrick Anquetin, responsable développement chez Pichon. « La technologie s’est améliorée. Elle permet d’augmenter la surface épandable dans les zones plus urbanisées et peut limiter les problèmes sanitaires (lisiers de canards, par exemple) ».

Pompage facilité
La nouvelle tonne de 20 000 litres est équipée du système Flowmaster qui se distingue par l’utilisation d’une seule pompe centrifuge en bout du bras tourelle pour quatre fonctions distinctes : brassage du lisier dans la fosse enterrée ou surélevée, remplissage de la cuve à 100 %, soit en position immergée du bras directement dans la fosse, soit par un cône intermédiaire pour les fosses non accessibles ou de types géomembranes (avec option compresseur), brassage intérieur de la cuve lors des transferts sur route, alimentation des différents outils d’épandage (rampe, enfouisseur…).

Carte identité ETA Briand :
20 salariés, 10 batteuses, 4 ensileuses, 3 charrues, 4 épandeurs, 3 tonnes à lisier, 4 semoirs à maïs, 4 semoirs céréales, Équipements de travaux publics…

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer