CulturesMachinisme et équipementsProductions Agricoles

Les fumiers de volailles exigent un épandage de précision

Les 3 épandeurs en démonstration ont mis en avant la régularité d’épandage sur la largeur de travail définie pour chacun. En matière de précision sur les quantités épandues à l’hectare, la table d’épandage reste la référence.

Lors d’une journée technique organisée par la Chambre d’agriculture des Côtes d’Armor, la FDcuma et le Smega, les sociétés Rolland, Pichon et Chevance ont présenté chacune leur épandeur à fumier et réalisé une démonstration d’épandage à dose réduite. « La gestion des effluents de volaille est primordiale. Chaque culture doit recevoir la quantité d’azote nécessaire, pas plus, pas moins pour optimiser le rendement. L’épandage du fumier de volaille doit être homogène sur toute la parcelle », Introduit Pauline Courtey, conseillère agronomie à la Chambre d’agriculture des Côtes d’Armor lors de la démonstration du 19 avril.

Épandre de petites quantités à l’hectare

Les fumiers de volailles et notamment les fientes, sont des déjections très riches en unités d’azote par tonne. « Ces effluents épandus en frais con-tiennent de l’azote rapidement utilisable par les plantes, d’où leurs coefficients d’efficacité élevés atteignant 65 % sur maïs et 45 % sur céréales à paille au printemps », indique Pauline Courtey. Pour ne pas surfertiliser une parcelle, il est recommandé d’épandre de petites quantités par hectare, souvent moins de 5 tonnes/ hectare. Les 3 épandeurs en démonstration avaient pour objectif de réaliser des épandages de 3 à 4 tonnes/hectare.

Bien charger pour bien épandre

Pour un épandage le plus régulier possible, un des points essentiels est le chargement de l’épandeur. « Il faut qu’il soit homogène et qu’il n’y ait pas de vides dans l’épandeur. Pour autant, il faut faire attention à ne pas trop tasser le fumier non plus », conseille Jean-Marc Roussel. Il insiste aussi sur la hauteur à ne pas dépasser : « Le fumier doit être à hauteur des ridelles et légèrement en dessous du tablier, maximum à hauteur des hérissons pour éviter tout bourrage ou patinage du tapis. »

De la précision avec la table d’épandage

L’utilisation d’épandeurs précis est essentielle pour permettre un dosage maîtrisé et une couverture uniforme de la parcelle. Pour obtenir une bonne répartition transversale du fumier ou des fientes de volaille, il est primordial de travailler avec un épandeur bien réglé. « Le manque de temps pour peaufiner les réglages de chaque épandeur ne nous a pas permis de les comparer sur la précision des quantités épandues. Par contre, nous avons constaté une bonne répartition du fumier épandu avec les 3 épandeurs en adaptant la largeur de travail à chacun », déclare Jean-Marc Roussel, animateur à la FDcuma Bretagne Ille-Armor.

L’épandeur Rolland équipé d’une table d’épandage a travaillé en 18 m de largeur, le Chevance avec hérissons verticaux et hotte en 8 m et le Pichon avec hérissons verticaux en 8 m. « Avec du fumier de volaille ou des fientes, un épandeur avec table d’épandage reste l’équipement idéal en termes de régularité et de précision. Malgré tout, les nouveaux matériels avec hérissons offrent aussi de bons résultats. Vues les conditions un peu venteuses du jour, un épandage sur une largeur de 15 m avec la table au lieu des 18 m aurait permis de gagner encore en termes de régularité », conclut Jean-Marc Roussel.

 

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer