Inclure le mécanique dans sa stratégie de désherbage de maïs

Le passage de houe a entre autres permis de réduire les IFT, en moyenne de 44 %. - Illustration Inclure le mécanique dans sa stratégie de désherbage de maïs
Le passage de houe a entre autres permis de réduire les IFT, en moyenne de 44 %.
Le recours à des outils de désherbage mécanique permet de réduire les IFT. Pour franchir le pas, le bassin versant de l’Elorn aide les producteurs financièrement pour utiliser cette stratégie.

Dans la stratégie de lutte contre les adventices, le recours à des solutions chimiques de post ou de pré-levée est sécurisant pour l’agriculteur. À chaque problème, une solution. Intégrer des moyens de lutte mécanique ne s’improvise pas et s’anticipe même dès le semis. Ainsi, en prévision du passage d’une houe, les graines se doivent d’être semées plus profondément, à raison de 4 ou 5 cm.

Pour aider les producteurs du secteur du bassin versant de l’Élorn à franchir le pas, en intégrant un ou plusieurs passages mécaniques pour supprimer les mauvaises herbes, l’action menée l’année dernière par le syndicat de bassin est réitérée : l’idée est de prendre en charge le conseil et le coût financier du passage des outils.

Un territoire sensible

Le territoire visé par cette action couvre un large secteur qui s’étire de Landivisiau jusqu’aux portes de Brest (29). « Le territoire représente 5,5 % des tonnages de produits phytosanitaires vendus, pour seulement 2 % de la SAU bretonne », note Claire Amil, chargée de mission agriculture et bocage pour le syndicat de bassin.

Comparaison à une conduite classique

Les parcelles suivies en 2017 ont bénéficié d’un ou de 2 passages de houe, suivi d’un complément chimique. La météo plus clémente enregistrée dans la 2e décade de juin a permis un passage de bineuse dans 7 parcelles. « L’IFT — Indicateur de fréquence de traitements —  moyen calculé en désherbage alterné atteint 0,56 pour les agriculteurs ayant bénéficié d’au moins deux passages d’outils mécaniques », chiffre Morgan Maignan, technicien du Gab 29 ayant suivi les parcelles.

En comparaison, l’IFT moyen calculé sur d’autres parcelles conduites en itinéraire tout chimique sur les exploitations suivies est de 1,43. Pour les parcelles avec un seul passage d’outil mécanique, l’IFT moyen est de 1,19. En moyenne avec le désherbage alterné, tous itinéraires confondus (1 à 3 passages de désherbage mécanique), la réduction de l’IFT est « de 44 % par rapport aux parcelles menées en itinéraire tout chimique. On économise en moyenne 61 % de traitements chimiques lorsque au moins deux passages d’outils mécaniques sont réalisés », conclut le technicien. Les inscriptions sont encore possibles pour entrer dans cette démarche d’essai de désherbage mécanique sur ses propres parcelles.

Une semaine sur les solutions alternatives

La semaine pour les alternatives aux pesticides se tiendra du 20 au 30 mars, sur toute la France. Pour le territoire de l’Élorn, des résultats d’analyse d’eau seront présentés, ainsi que les résultats d’un observatoire de vente des produits phytosanitaires, basés sur des données de 2008 à 2017.

Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article