Élevage

Onze nouveaux taureaux en race limousine

Du pedigree original, de la croissance, du format, de la viande… Voici 5 taureaux commentés par Évolution, parmi les 11 nouveautés en limousine sur cette campagne 2017-18.

« Issu d’un pedigree neutre (Tonic x Universel), Ginseng est un taureau à vache de type élevage qui apportera du format et de la longueur (DS 114). Il est doté d’un fort potentiel de croissance (118) et ses filles assureront un renouvellement de qualité (Ivmat 114) », commente Antoine Caullery, conseiller Évolution, en précisant : « Il conviendra sur des vaches ayant un minimum de développement musculaire (par ex : Cameos, Remix, Ozeus…). »

Digne de Chatelain

Taureau à vaches, Givay est lui d’un pedigree plus commun (On Dit x Remix). Ses produits montrent de la croissance (117) et du format (DM 115, DS 110). Il engendrera aussi des JB de très haut niveau (IAB 126). Ce taureau rappellera la production de Chatelain tout en étant non porteur du « Palatoschisis » (voir ci-contre).
Testé en ferme Gweilo, fils d’Atonne x Sept d’Or, est la bonne surprise de cet automne. « Ce taureau aura une production mixte viande et de très bons fonctionnels, notamment sa rectitude de dessus. Ses premiers index de qualité maternelle lui permettent un Ivmat de 121. » Jovien, un des premiers fils de Caméos, sur une mère Ulys MN, apportera beaucoup de viande (DM 122). Il engendrera des femelles laitières (111). À utiliser sur vache, voire sur génisses de type élevage.

Ludere, né dans les Côtes d’Armor sur l’élevage Chapelain-Avril, est un jeune taureau dont la diffusion est anticipée à la vue de ses très bons index génomiques. « Issu d’un montage neutre (Atlas x Upercut), il cumule croissance (124), format (DS 110) et lait (109) lui permettant d’obtenir un premier Ivmat à 128. Son index facilité de naissance (101) laisse entrevoir la possibilité de l’utiliser sur génisses. Toutefois, s’agissant d’un index génomique, la prudence est recommandée ».

Le « palais fendu » détectable
Le Palatoschisis ou plus simplement « palais fendu » est une anomalie génétique assez répandue en Limousine. 5 à 10 % de la population seraient considérés comme porteur sain. De 0,7 à 2,5 veaux sur 1 000 seraient concernés par une mortalité induite par cette mutation soit 2 à 5 % de la mortalité totale dans le jeune âge. Grâce au génotypage, cette anomalie peut aujourd’hui être repérée. Pour qu’elle s’exprime, il faut que les 2 parents soient porteurs hétérozygotes (dit « porteurs sains ») et dans ce cas seulement 25 % des leurs produits ont des chances d’être homozygote (donc d’avoir le palais fendu et de mourir par fausse route). « Tous les taureaux d’IA disposent aujourd’hui de leur statut dans le catalogue Créalim, et Evolution a fait le choix d’épurer sa gamme de taureaux. De plus, la coopérative vient de lancer cet automne son nouvel outil d’accouplement XP Allaitant capable d’alerter en cas d’accouplement à risque. »
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer